International
URL courte
52761
S'abonner

Après son dîner en compagnie de M.Poutine, le chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel, s’est retrouvé dans le viseur du parti CDU présidé par Angela Merkel qui l’a submergé de questions quant aux détails de la rencontre. M.Gabriel a sarcastiquement répondu et évoqué «deux sujets militaires» discutés lors de l’entretien avec M.Poutine.

Récemment, le parti politique allemand Union chrétienne-démocrate, dirigé par Angela Merkel, a demandé au ministre des Affaires étrangères du pays, Sigmar Gabriel, de raconter les détails sur sa rencontre avec le Président russe Vladimir Poutine, en marge du Forum économique de Saint-Pétersbourg 2017, où était également présent l'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder, lit-on dans le journal Die Welt.

Cependant, Sigmar Gabriel n'a pas mâché ses mots pour répondre aux interrogatoires de ses collègues. Il a ainsi décidé de prendre la défense de Gerhard Schröder, jugé négativement par la chancelière depuis sa nomination au poste de directeur indépendant du premier groupe pétrolier russe, Rosneft.

M.Gabriel a ainsi souligné l'ambiguïté des autorités allemandes lorsqu'il s'agit de tirer les conclusions des contacts avec les partenaires russes.

«La CDU trouve cela génial lorsque Gerhard Schröder utilise son bon contact avec M.Poutine pour libérer des officiers captifs allemands des mains des séparatistes pro-russes», a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

«Et s'il a des contacts avec une entreprise russe, où s'il est invité à se rendre au conseil de surveillance, c'est la fin du monde», a poursuivi M.Gabriel.

En ce qui concerne le dîner à Saint-Pétersbourg, le ministre allemand a raconté que deux sujets militaires avaient été entre autres mis sur le tapis: le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire et les moyens de parvenir à un armistice dans l'est de l'Ukraine.

 

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
Comme Jacques Chirac, Macron s’emporte contre des policiers israéliens à Jérusalem - vidéo
Chef d'état-major français: tuer le général iranien Soleimani en Irak n'était «pas une bonne idée»
Un Algérien et une Marocaine interpellés pour adultère, ils risquent jusqu’à deux ans de prison au Maroc
Tags:
Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Allemagne, Gerhard Schröder, Vladimir Poutine, Sigmar Gabriel, Russie, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik