Ecoutez Radio Sputnik
    Production de pétrole

    Moscou et Riyad prônent le maintien des quotas de production de pétrole

    © Fotolia/ marrakeshh
    International
    URL courte
    142531

    Les deux plus grands producteurs de pétrole, la Russie et l’Arabie saoudite, appellent à proroger de trois mois l’accord sur la limitation de la production, a communiqué le Wall Street Journal, en se référant à ses sources.

    Le Wall Street Journal (WSJ) a annoncé, se référant à ses sources, que les deux principaux producteurs mondiaux de pétrole, la Russie et l'Arabie saoudite, s'étaient prononcés en faveur de la prorogation de trois mois, jusqu'à fin juin 2018, de l'accord sur la limitation de la production.

    Selon le WSJ, les ministres de l'Énergie des deux pays, Alexandre Novak et Khaled al-Faleh, en ont discuté en juillet à Saint-Pétersbourg. Le média indique que depuis cette rencontre, Moscou et Riyad appellent activement les autres pays à proroger l'accord.

    Une rencontre ministérielle du comité de suivi de l'accord de réduction de production de l'OPEP et des pays non membres se tiendra à Vienne le 22 septembre prochain.

    Le 24 août, l'OPEP a fait savoir que tous les scénarios du futur de l'accord de réduction de production restaient ouverts. En juillet, les exportateurs ont rempli l'accord à 94%.

    Le 25 mai, les pays membres de l'OPEP et autres grands producteurs de pétrole indépendants ont décidé de reconduire leurs quotas de production jusqu'à fin mars 2018.

    Fin 2016, les exportateurs se sont engagés à réduire leur production cumulée de pétrole de 1,8 million de barils par jour, dont 300.000 barils produits par la Russie.

    Lire aussi:

    Production de pétrole: la Russie agit en conformité avec ses obligations
    Moscou et Riyad prêts à prolonger l’accord sur les taux de production de pétrole
    Pétrole: la Banque mondiale prévoit une hausse des prix en 2018
    Tags:
    production petrolière, quotas, accord, OPEP, Khaled al-Faleh, Alexandre Novak, Arabie Saoudite, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik