International
URL courte
5321
S'abonner

Les sanctions imposées par les États-Unis contre la Russie élargissent le champ des possibilités pour les entreprises européennes qui souhaitent coopérer avec le pays sanctionné, estime le ministre russe de l’Économie, en visite à Paris.

Les nouvelles sanctions américaines antirusses offrent de nouvelles possibilités aux entreprises européennes d'élargir leur coopération avec la Russie, a estimé devant les journalistes mardi le ministre russe du Développement économique, Maxime Orechkine, à l'issue de sa rencontre avec les milieux d'affaires français à Paris.

«[…] La réaction des partenaires européens, des entreprises européennes, est plus positive. C'est pourquoi cette situation n'exerce qu'une faible influence sur les relations entre la Russie et l'Europe, on peut même dire qu'elle offre de nouvelles possibilités aux partenaires européens. Ils le comprennent et s'apprêtent à développer activement leurs entreprises en Russie», a-t-il indiqué.

Le Président américain Donald Trump a signé au mois d'août une loi prévoyant d'élargir une série de sanctions sectorielles contre l'économie russe. Les relations entre Moscou et Washington se sont considérablement dégradées en 2016 après l'introduction de sanctions antirusses par l'administration de l'ex-Président du pays, Barack Obama, accusant la Russie de soi-disant ingérence dans les élections américaines.

Le ministre russe a évoqué la situation économique actuelle en Russie lors d'une rencontre dans le cadre du Mouvement des entreprises de France (Medef) qui a eu lieu mardi 29 août à Paris.

 

Lire aussi:

«C'est un mal pour un bien»: un soldat français blessé lors d'une attaque terroriste au Mali témoigne
La France passe le seuil des 70.000 décès depuis le début de l’épidémie
La Chine présente un prototype de train à sustentation magnétique conçu pour rouler à 620 km/h – vidéos
«La reprise du combat»: des manifestants contre la loi Sécurité globale se réunissent de nouveau à Paris - vidéo
Tags:
Maksim Orechkine, sanctions antirusses, sanctions, Europe, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook