Ecoutez Radio Sputnik
    Écoles palestiniennes

    Écoles palestiniennes démantelées: l’UE brise le silence

    © AFP 2018 Ahmad Gharabli
    International
    URL courte
    30318

    À la suite du démantèlement et de la confiscation par les autorités israéliennes d’écoles primaires et maternelles palestiniennes, financées par l’UE. L’Union européenne donne à Sputnik de plus amples informations sur ces évènements qui se sont déroulés en Cisjordanie.

    Les autorités israéliennes ont, à la veille de la rentrée scolaire, démantelé et confisqué six écoles (structures mobiles) maternelles et primaires palestiniennes dans le village de Jabbet Adh-Dhib, en Cisjordanie. Elles ont également confisqué une dizaine de panneaux solaires à Abu Nawar. L'Union européenne a fait le point avec Sputnik sur ces évènements.

    On apprend que sur les six écoles démantelées, cinq ont été fournies par la West Bank Protection Consortium composée de cinq ONG internationales (la sixième école a été financée par un bienfaiteur privé). Par ailleurs, le consortium qui a fourni les structures saisies par les autorités, est cofinancé par l'Union européenne, la Belgique, le Danemark, la France, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg, l'Espagne et la Suède, comme le précise une porte-parole de l'Union européenne.

    Plusieurs milliers d'euros confisqués

    Les structures mobiles qui ont été confisquées par les autorités israéliennes entrent dans le cadre de deux projets en cours financés par l'UE, la Belgique, l'Irlande, le Luxembourg et l'Espagne, néanmoins les autres donateurs du Consortium sont également concernés. Le coût total des cinq classes saisies à Jubbet Adh-Dhib et des panneaux solaires à Abu Nawar (10 panneaux plus les batteries) s'élève à 31.252 euros (respectivement 22.500 euros et 8.752 euros) comme le détaille une porte-parole de l'UE.

    Pour Gilbert Roger, sénateur et président du groupe interparlementaire d'amitié France-Palestine, que nous avons également interrogé, ces évènements n'arrêteront pas l'Union européenne ainsi que les pays membres de l'Otan de continuer à financer des projets dans cette région.

    Durcir le ton contre le gouvernement

    Malgré la dénonciation de ces actes par l'UE, les moyens de pression restent très faibles. Le sénateur Gilbert Roger aimerait «que l'on soit beaucoup plus ferme dans les recommandations que nous devons faire au gouvernement israélien. Je fais une différence entre les citoyens, le peuple d'Israël et le gouvernement qui est parfois extrêmement réactionnaire dans ses positions» et «regrette» que le ton du communiqué de l'Union européenne ait pu sembler manquer de vigueur.

    Néanmoins, comme nous le déclare la porte-parole, «l'UE a soulevé ces questions publiquement et aussi en privé dans son dialogue avec les autorités israéliennes […]. L'UE agit conformément au droit international, aux normes universellement contraignantes des droits de l'homme et aux accords d'Oslo. L'UE continue de s'engager avec Israël sur les questions de la «planification et le zonage dans la zone C» et des activités humanitaires et de développement de l'UE dans cette région».

    Quel avenir pour ces élèves palestiniens?

    La situation des élèves palestiniens restera très difficile, comme l'explique Gilbert Roger.

    «L'avenir n'est pas très rose. Se rendre à l'école est toujours quelque chose de très compliqué car il faut faire de très nombreux kilomètres et puis passer par des checkpoints. Des associations israéliennes, qui militent pour l'école et la paix, transportent des élèves des checkpoints vers les lieux d'éducation pour permettre aux élèves d'arriver en temps et en heure à l'école.»

    Et de conclure:

    «C'est la culture, l'enseignement et l'éducation qui sont le plus utile pour construire le respect et la paix. D'ailleurs, dans toutes ces contrées du Moyen-Orient et du Proche-Orient, on remarque que tout s'est construit autour des religions. C'est dans les livres saints que les gens apprennent à lire et à écrire donc c'est inadmissible que l'on détruise des écoles.»

    Lire aussi:

    L’UE révèle sa décision au sujet de l'incitation à la haine dans les écoles palestiniennes
    Hollande va-t-il tenir sa promesse et reconnaître l’État palestinien?
    Salzbourg, ou l’agonie de l’UE?
    Tags:
    démantèlement, école, Palestine, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik