International
URL courte
0 04
S'abonner

Le Danemark est toujours plongé dans l’effroi plus de deux semaines après la mort de la journaliste suédoise Kim Wall décédée à bord du sous-marin artisanal de Peter Madsen. Pour percer ce mystère, la police vient de mener une nouvelle perquisition du navire.

Une autre perquisition a eu lieu à bord du sous-marin artisanal UC3 Nautilus de l'inventeur Peter Madsen, où la journaliste suédoise Kim Wall a trouvé la mort, informe l'AFP.

Selon l'agence, la police tente de s'emparer de nouvelles preuves afin de résoudre cette sombre affaire.

Le sous-marin à bord duquel est survenue la tragédie a pris la mer le 10 août et a coulé le lendemain. L'inventeur a été sauvé, la journaliste a été portée disparue. Par la suite, le navire a été repêché et remorqué vers le port de Copenhague. Après des fouilles, personne n'a été retrouvé à son bord.

La police estime que le sabordage du navire avait un caractère intentionnel dans l'objectif de passer sous silence le meurtre. Avant d'avouer avoir jeté son corps à l'eau, Peter Mandsen avait expliqué dans un premier temps avoir laissé la femme au bout de l'île de Refshaleoen, à Copenhague, dans la soirée du 10 août.

Lundi 21 août, les forces de l'ordre danoises ont retrouvé le long des côtes du Danemark le corps de Kim Wall. Sans tête, sans jambes et sans bras, le corps a été lesté d'une pièce de métal «dans le but de le faire couler», d'après la police citée par Associated Press.

Le sous-marin artisanal UC3 Nautilus a été construit par Peter Madsen en 2008. L'UC3 Nautilus était considéré comme le plus grand navire en son genre.

Lire aussi:

Deux explosions retentissent à Beyrouth, des morts et blessés - vidéos
Trump désigne «la plus grande erreur» de l’Histoire des États-Unis
Menacé, cet homme s’est caché dans un bois pendant cinq ans avant d’être retrouvé par la police
Tags:
sous-marins, Copenhague, Danemark
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook