Ecoutez Radio Sputnik
    Pyongyang

    Moscou énonce les conditions du règlement de la crise en péninsule coréenne

    © AFP 2019 Ed Jones
    International
    URL courte
    27570
    S'abonner

    La normalisation de la situation sur la péninsule coréenne nécessite l’arrêt des essais de missiles nord-coréens, de l'accumulation d'infrastructures militaires et du déploiement du système THAAD, ainsi que la réduction de l’ampleur des manœuvres dans la région, selon l’ambassadeur russe à l’Onu Vassili Nebenzia.

    L'ambassadeur russe à l'Onu Vassili Nebenzia a livré sa vision du règlement de la crise nord-coréenne lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité après le nouveau tir de missile nord-coréen.

    «Nous appelons à respecter les résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu dans leur intégralité. Pyongyang doit mettre fin aux programmes interdits, revenir au régime de non-prolifération du TNP (Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, ndlr) et au contrôle de l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique) et adhérer à la Convention sur l'interdiction des armes chimiques», a déclaré le diplomate russe.

    Selon lui, afin de normaliser la situation sur la péninsule coréenne, il est nécessaire que cessent les essais de missiles nord-coréens, l'accumulation des infrastructures militaires et le déploiement du système THAAD en Corée du Sud. Une réduction de l'ampleur des manœuvres dans la région est également impérative.

    M.Nebenzia a noté que les idées conjointes russo-chinoises présentées dans différents formats pourraient faire figure de «feuille de route» vers un règlement du conflit. D'après lui, la crise nord-coréenne devrait être résolue par la voie politique.

    «Il ne peut pas y avoir de solution militaire au problème coréen. Nous croyons que toutes les autres décisions du Conseil de sécurité sur la Corée du Nord devraient être explicites à cet égard. Il est faut également renoncer à des sanctions unilatérales supplémentaires, au-delà de celles adoptées par le Conseil lui-même», a-t-il conclu.

    La Corée du Nord a mené mardi un nouveau tir de missile balistique qui a survolé le Japon pour s'abîmer dans le Pacifique 14 minutes après son lancement. Pour la première fois depuis 2009, un engin nord-coréen survolait le Japon. Les forces d'autodéfense japonaises n'ont pas abattu le missile, jugeant qu'il ne représentait pas de menace pour le pays. Pyongyang avait déclaré avoir achevé les préparatifs d'une frappe contre Guam, où une base aérienne et une base navale américaines sont déployées, et qu'il s'exécuterait si les États-Unis ne se comportaient pas «raisonnablement».

    Lire aussi:

    La crise sur la Péninsule de Corée, une poudrière qui risque d’exploser
    La Corée du Sud prépare une offensive en cas de frappe de Pyongyang
    Les USA continueront à exercer «une pression pacifique» sur la Corée du Nord
    Tags:
    Vassili Nebenzia, règlement, Péninsule de Corée, Corée du Nord, Corée du Sud, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik