International
URL courte
9270
S'abonner

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, s’est prononcé pour le retrait des armes nucléaires américaines du territoire allemand. Il s’est dit en accord avec la déclaration du candidat au poste de chancelier, Martin Schultz, qui avait promis de retirer toutes les armes nucléaires stockées en Allemagne s’il était élu.

Au cours de sa visite aux États-Unis, le chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel, a approuvé la proposition du candidat au poste de chancelier, Martin Schultz du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), concernant le retrait des armes nucléaires américaines du territoire national, signale mercredi 30 août le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung.

«Bien sûr, je suis convaincu qu'il est important que nous discutions enfin à nouveau du contrôle des armements et du désarmement. Et je trouve que Martin Schultz a eu raison de souligner qu'en fin de compte, il fallait mettre un terme à la présence d'armes nucléaires dans notre pays», a déclaré M.Gabriel à l'issue de sa rencontre avec le secrétaire d'État américain Rex Tillerson.

La semaine dernière, dans le cadre de la campagne électorale Martin Schulz avait fait un discours à Trèves (Rhénanie-Palatinat), dans lequel il s'était prononcé pour le retrait des armes nucléaires.

«En tant que chancelier de la République fédérale d'Allemagne, je travaillerai au retrait des armes nucléaires stockées en Allemagne», a-t-il déclaré.

Selon les données non confirmées avancées par le quotidien, environ 20 unités d'armes nucléaires américaines seraient entreposées dans la base aérienne de Büchel en Rhénanie-Palatinat, dans l'arrondissement de Cochem-Zell.

Lire aussi:

Martin Schulz accuse Trump de chantage politique
Merkel lance sa campagne pour les législatives 2017
L'Allemagne ne fait plus confiance aux Etats-Unis
Le SPD allemand veut obtenir la levée des sanctions antirusses
Gerhard Schröder: pas de stabilité en Europe faute de relations raisonnables avec Moscou
Tags:
territoire, armes nucléaires, retrait, ministère allemand des Affaires étrangères, Rex Tillerson, Martin Schulz, Sigmar Gabriel, États-Unis, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik