Ecoutez Radio Sputnik
    Pyongyang tire un missile balistique et en informe ses citoyens 24h plus tard

    Pyongyang tire un missile balistique et en informe ses citoyens 24h plus tard

    © REUTERS / Kim Hong-Ji TPX IMAGES OF THE DAY
    International
    URL courte
    Tir du missile nord-coréen du 29 août 2017 (14)
    10123

    Bien que Pyongyang ait effectué son dernier tir de missile balistique dans la nuit du 28 au 29 août, les Nord-Coréens, eux, n’ont appris la nouvelle que 24 heures plus tard, annonce CNN, qui souligne que cette pratique du retard dans la divulgation de l’information est très fréquente dans le pays.

    Le gouvernement nord-coréen n'a informé son peuple du nouveau tir réussi de missile balistique, effectué dans la nuit du 28 au 29 août, que 24 heures plus tard, a relaté la chaîne de télévision américaine CNN.

    Selon un journaliste de la CNN présent en Corée du Nord à ce moment-là, la nouvelle a été diffusée sur les écrans géants installés sur toutes les places de la capitale et était accompagnée de fanfares et d'ambiance festive. La foule s'est mise à jubiler et à applaudir lorsque la chaîne fédérale a présenté le bilan de l'opération.

    Commentant le dernier essai de tir au micro de la CNN, un adolescent de 14 ans a déclaré que tant que l'Armée populaire de Corée du Nord serait dirigée par Kim Jong-un «aucun ennemi ne pourrait la conquérir».

    CNN a indiqué par ailleurs que les retards dans la diffusion des actualités en Corée du Nord étaient une pratique traditionnelle, étant donné que les habitants n'ont pas la possibilité de lire les médias étrangers.

    D'après la télévision américaine, les informations concernant les essais non réussis ne sont jamais révélées.
    La Corée du Nord a mené mardi un nouveau tir de missile balistique qui a survolé le Japon pour s'abîmer dans le Pacifique 14 minutes après son lancement. Pour la première fois depuis 2009, un engin nord-coréen survolait le Japon. Les forces d'autodéfense japonaises n'ont pas abattu le missile, jugeant qu'il ne représentait pas de menace pour le pays. Pyongyang avait déclaré avoir achevé les préparatifs d'une frappe contre Guam, où une base aérienne et une base navale américaines sont déployées, et qu'il s'exécuterait si les États-Unis ne se comportaient pas «raisonnablement».

    Les tensions autour des programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord ne cessent de s'aggraver ces derniers mois, alors que Pyongyang multiplie ses tirs de missiles, dont les derniers ont eu lieu les 26 et 29 août.

    Washington et Pyongyang ont échangé des menaces réciproques dans la foulée. Le ton a depuis baissé d'un cran, mais Washington et Séoul ont lancé cette semaine leurs exercices militaires conjoints qui sont invariablement condamnés par le Nord comme une répétition de l'invasion de son territoire.

    Dossier:
    Tir du missile nord-coréen du 29 août 2017 (14)

    Lire aussi:

    L’Iran affirme avoir neutralisé une série de cyberattaques US et raille l’armée américaine
    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    Téhéran promet de «mettre le feu» aux intérêts US en cas d’agression
    Tags:
    tir, missiles, informations, missiles balistiques, médias, CNN, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik