International
URL courte
3013
S'abonner

Les autorités américaines et sud-coréennes ont pris la décision d'annuler les restrictions de poids des ogives de Séoul, ceci faisant office de contre-mesure efficace face à la menace nord-coréenne.

Séoul et Washington ont convenu d'une réponse au dernier essai nucléaire nord-coréen, a annoncé l'agence sud-coréenne Yonhap.

«Le Président Moon Jae-in a eu une conversation téléphonique avec son homologue Donald Trump et a discuté avec lui des contre-mesures à adopter en réponse au sixième test nucléaire effectué par la Corée du Nord», a affirmé le représentant de la présidence Park Soo-huyn.

Selon lui, les parties se sont accordées sur une «mesure efficace» consistant à lever les limitations de poids des têtes dont les missiles sud-coréens sont équipés.

Par la suite, la Maison-Blanche a confirmé que les deux chefs d'État s'étaient accordés pour renforcer les capacités de défense conjointe et que le Président américain avait consenti à des livraisons d'armes «d'un montant de plusieurs milliards» à la Corée du Sud.

Conformément aux accords actuels entre les États-Unis et la Corée du Sud, cette dernière est en droit d'élaborer des missiles d'une portée allant jusqu'à 800 kilomètres et dotés d'une tête pesant 500 kilogrammes au maximum.

La Corée du Nord a annoncé dimanche avoir mené l'essai souterrain d'une bombe à hydrogène destinée à un missile à longue portée, relate la télévision nord-coréenne. Qualifiant l'essai de «réussite totale», Pyongyang a également affirmé que sa bombe H pouvait être montée sur un missile.

Le test a provoqué deux secousses de magnitude 6,3 et 4,6 respectivement. L'agence météorologique du Japon (JMA) a par la suite affirmé que celles-ci étaient d'une puissance au moins 10 fois supérieure à celle du dernier essai nucléaire nord-coréen mené l'an passé.

Lire aussi:

Pyongyang prépare de nouveaux tirs de missile, selon Séoul
Les menaces des USA ont mené Pyongyang à sa pleine aptitude au combat
L’UE et le département US du Trésor prêts à renforcer les sanctions contre Pyongyang
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Tags:
menace nord-coréenne, riposte, missiles, contre-mesures, Moon Jae-in, Donald Trump, Corée du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook