Ecoutez Radio Sputnik
    Séoul entame des manœuvres navales, mise en garde lancée à Pyongyang

    Séoul entame des manœuvres navales, mise en garde lancée à Pyongyang

    CC0
    International
    URL courte
    8413

    La marine sud-coréenne a lancé mardi des manœuvres à tirs réels afin de dissuader Pyongyang de toute provocation en mer, a annoncé Séoul mardi, soit 48h après le test d’une bombe nord-coréenne à hydrogène.

    Séoul est prêt à riposter aux provocations de Pyongyang et cherche à le faire savoir en lançant des manœuvres navales à tirs réels, a-t-on appris ce mardi.

    «Si l'ennemi se lance dans une quelconque provocation, sur mer ou sous les flots, nous allons immédiatement répondre et l'envoyer par le fond», a averti le capitaine Choi Young-chan, commandant du 13e groupe naval des forces armées sud-coréennes, dans un communiqué cité par l'AFP.

    La Corée du Nord a annoncé dimanche avoir mené un essai souterrain d'une bombe à hydrogène destinée à un missile à longue portée, relate la télévision nord-coréenne. Qualifiant l'essai de «réussite totale», Pyongyang a également affirmé que sa bombe H pouvait être montée sur un missile.

    En riposte à ce dernier essai nucléaire effectué par Pyongyang, la Corée du Sud a mené lundi matin des manœuvres impliquant des missiles balistiques, a relaté l'agence sud-coréenne Yonhap.

    L'armée sud-coréenne a conduit un exercice à munitions réelles simulant une attaque sur le polygone de tir nucléaire nord-coréen, touchant «des cibles choisies en mer du Japon», a écrit Yonhap en citant l'état-major interarmes.

    Lire aussi:

    Les menaces des USA ont mené Pyongyang à sa pleine aptitude au combat
    L’UE et le département US du Trésor prêts à renforcer les sanctions contre Pyongyang
    Moscou: le test nucléaire lourd de conséquences pour Pyongyang
    Tags:
    exercices militaires, menace nord-coréenne, nucléaire coréen, programme balistique, missiles balistiques, missiles, Corée du Sud, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik