International
URL courte
3270
S'abonner

La question de l'envoi de forces de maintien de la paix dans le Donbass, proposé par Vladimir Poutine et soutenu par le ministre allemand des Affaires étrangères, dépendra de l'application par Kiev de ses engagements dans le cadre des accords de Minsk, a indiqué le dirigeant de la République populaire de Lougansk.

Igor Plotnitski, Président de la république autoproclamée de Lougansk, estime que l'examen de la question d'un éventuel déploiement de forces de maintien de la paix dans le Donbass est en lien direct avec l'application par Kiev de ses engagements dans le cadre des accords de Minsk-2.

«Ce n'est que dans les conditions d'un cessez-le-feu et du retrait des troupes ukrainiennes et des armements de la ligne de démarcation qu'il sera possible de revenir sur la question de l'introduction dans le Donbass de forces de maintien de la paix des Nations unies», a indiqué Igor Plotnitski dans une déclaration publiée sur son site officiel.

Boris Gryzlov, représentant russe dans le groupe de contact sur l'Ukraine, estime de son côté que l'entrée d'un contingent de l'Onu pourrait contribuer à la cessation complète de la phase armée du conflit.

«Le déploiement de forces de maintien de la paix le long de la ligne de démarcation est tout à fait possible avec la bonne volonté de Kiev. Il pourrait aider à arrêter la phase armée du conflit. Toutefois, la sécurité des effectifs doit être également garantie par le désengagement des parties et le retrait complet des armements lourds. Mais pour le moment, nous constatons que Kiev entrave les opérations de désengagement dans différents secteurs, notamment dans la localité de Louganskaïa», a-t-il indiqué aux journalistes.

Toujours selon Boris Gryzlov, «la simple présence d'une mission de l'Onu dans le Donbass ne pourra pas rayer de l'ordre du jour les problèmes d'un règlement politique du conflit», notamment celui du statut de la région qui doit être réglé en conformité avec les accords de Minsk-2.

Le Président russe Vladimir Poutine avait précédemment déclaré qu'il soutenait l'idée de dépêcher en Ukraine des forces de maintien de la paix pouvant assurer la sécurité de la mission de l'OSCE dans la région. Il a également noté que cette décision devrait être prise par le Conseil de sécurité de l'Onu. Toutefois, a-t-il fait remarquer, ces forces devront être uniquement chargées d'assurer la sécurité des observateurs de l'OSCE et déployées sur la ligne de démarcation et nulle part ailleurs. Vladimir Poutine a ajouté que la décision appropriée ne devait être prise qu'avec l'établissement d'un contact direct avec les représentants de la République populaire de Donetsk (RPD) et de la République populaire de Lougansk (RPL). Il a précisé qu'il demanderait à son ministère des Affaires étrangères de déposer une résolution en ce sens à l'Onu.

Les autorités ukrainiennes ont lancé en avril 2014 une opération militaire contre les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk. Selon les dernières données de l'Onu, le conflit a fait environ 10.000 victimes.

Lire aussi:

Il tente de mourir en percutant une voiture avec 3 enfants à bord, le juge l’autorise à repasser son permis dans 2 ans
Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
«La France est soumise»: Onfray critique la réaction de la France suite aux insultes proférées par Erdogan
À la suite d’une décision de justice, elle se retrouve contrainte de partager sa maison avec un squatteur
Tags:
maintien de la paix, conflit ukrainien, accords de Minsk II, OSCE, ONU, Vladimir Poutine, Boris Gryzlov, Igor Plotnitski, Donetsk, Kiev, Donbass, Ukraine, Russie, Lougansk
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook