International
URL courte
8230
S'abonner

Budapest et Bratislava ne comptent pas mettre en œuvre la décision de la Cour de justice de l'UE les obligeant à accepter les quotas de migrants.

La Hongrie et la Slovaquie ont indiqué respecter la décision de la Cour de justice de l'UE (CJUE) concernant les quotas de migrants mais refusé de la mettre en œuvre. Pour Budapest, dont la requête demandant l'annulation des quotas a été rejetée par la Cour, il s'agit d'une décision «politiquement motivée, inacceptable et irresponsable».

«Le véritable combat ne fait que commencer, et aucune personne ne sera installée en Hongrie contre le gré du peuple hongrois», a déclaré le chef de la diplomatie hongroise Péter Szijjarto.

Pour sa part, le Premier ministre slovaque Robert Fico a souligné que son pays ne changerait pas sa position concernant la relocalisation des migrants entre les pays membres de l'UE.

«Nous continuerons à travailler à ce que la solidarité se manifeste par des moyens autres que l'accueil des réfugiés qui ne veulent pas rester chez nous», a indiqué le chef du gouvernent slovaque.

La Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la République tchèque rejettent les quotas migratoires imposés par Bruxelles. Budapest et Bratislava ont notamment porté plainte devant la Cour de justice de l'UE, demandant l'annulation des quotas. Or, la Cour a statué que l'imposition des quotas était conforme au droit européen.

Lire aussi:

«Pas de migrants pour la Tchéquie ni selon les quotas, ni autrement!»
La Hongrie, exemple criant de l’échec des quotas sur les migrants
La Hongrie organisera un référendum sur les quotas de réfugiés en octobre
La Tchéquie en voie de refuser les quotas de réfugiés
Hongrie: les quotas de migrants soumis au référendum
Tags:
accueil, réfugiés, crise migratoire, quotas, Cour de justice de l'UE (CJUE), Peter Szijjarto, Robert Fico, Slovaquie, Hongrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook