Ecoutez Radio Sputnik
    Un avion de la Force aérienne et spatiale israélienne

    Israël bombarde une position de l’armée syrienne à Hama

    © AP Photo / Ariel Schalit
    International
    URL courte
    30018217
    S'abonner

    Les avions de guerre israéliens ont visé jeudi une position militaire syrienne près de Masyaf, dans la province de Hama, depuis l'espace aérien libanais. Le bombardement a tué deux militaires et a causé d’importants dégâts matériels.

    Les avions israéliens ont frappé jeudi une position de l'armée de Damas près de la ville de Masyaf, dans la province syrienne de Hama, rapporte l'agence de presse syrienne Sana citant une déclaration de l'armée syrienne. 

    Le bombardement de la Force aérienne et spatiale israélienne a été notamment effectué depuis l'espace aérien libanais.

    L’attaque a entraîné la mort de deux membres de l'armée et a causé d’importants dégâts matériels.

    Un communiqué du Commandement général de l'armée et des forces armées de la Syrie cité par le média précise que les avions de combat israéliens ont tiré plusieurs missiles en direction d'un des postes militaires syriens situé près de Massyaf.

    L’armée syrienne a en outre «mis en garde contre les répercussions dangereuses de ces actes hostiles violant la sécurité et la stabilité de la région».

    La partie israélienne n’a pas commenté l’incident pour l’instant.

    Masyaf est une ville dans l'ouest de la Syrie, à environ 60 kilomètres à l'est de la ville côtière de Tartous qui abrite une station d'entretien technique des navires russes. La base de Tartous est à ce jour le seul point d'appui logistique de la Marine russe en Méditerranée. Le service est assuré uniquement par les civils.

    Lire aussi:

    Journalistes iraniens attaqués en Syrie: des blessés, le véhicule détruit
    Daech subit «une défaite écrasante» en Syrie
    Syrie: un rapport de l'Onu accuse la coalition US d'avoir violé le droit humanitaire
    Tags:
    morts, bombardements, Masyaf, Hama, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik