International
URL courte
13243
S'abonner

Les Présidents russe et mongol, deux ceintures noires de judo, assistent au Forum économique de Vladivostok, et Shinzo Abe se frotte joyeusement les mains: il les a invités à combattre avec un champion olympique de judo. Toutefois, quant à Abe lui-même, il a déclaré qu'il resterait à l’écart du combat afin de ne pas se blesser.

Vladimir Poutine ainsi que le Président mongol, Khaltmaagiyn Battulga, sont des judokas émérites et reconnus. Ces deux ceintures noires viennent d'être invitées dans le pays berceau du judo, au Japon, par le Premier ministre Shinzo Abe.

«Chères mesdames et messieurs, comme vous le savez tous, le Président Poutine est une ceinture noire de judo, et je signale que le Président Battulga est également ceinture noire», a déclaré Abe en marge du Forum économique de Vladivostok.

Il a poursuivi en attirant l'attention sur le fait que le champion olympique de judo, Yasuhiro Yamashita, assistait lui aussi le Forum.

«Monsieur Yamashita, j'ai une offre pour vous que je ne peux pas m'empêcher de la faire. Pourquoi ne pas inviter les ceintures noires (…), les deux Présidents, au Japon? Et puis vous pourriez mener des duels démonstratifs avec les Présidents. Qu'en pensez-vous? Ce serait intéressant, n'est-ce pas?», a déclaré Abe.

«Je n'ai pas de ceinture noire, et je ne veux pas me blesser. Donc, certainement que je regarderai tranquillement ces combats merveilleux», a-t-il ajouté.

Vladimir Poutine, ainsi que ses homologues japonais et mongol, assiste au Forum économique de l'Est qui se tient les 6 et 7 septembre à Vladivostok, ville de l'Extrême-Orient russe.

Lire aussi:

Entraîneur de l'équipe nationale russe du judo: «Poutine est un très bon judoka»
«L’Otan encercle la Russie plus qu’Hitler, et Poutine l’attend en judoka»
Médaillé de bronze, un judoka belge se fait agresser à Rio
«L'Europe est devenue la chambre à gaz de George Soros», affirme un responsable hongrois
Tags:
judo, Shinzo Abe, Vladimir Poutine, Japon, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook