International
URL courte
Rupture des relations diplomatiques avec le Qatar (98)
334
S'abonner

Selon le Président des États-Unis, le financement massif d’organisations terroristes est à l’origine du conflit avec le Qatar, boycotté depuis juin par certains pays.

Le conflit des pays du Golfe avec le Qatar est dû au financement massif d'organisations terroristes par certains pays, a déclaré jeudi le Président Donald Trump lors d'une conférence de presse conjointe avec l'émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmed al-Jabir al-Sabah.

«Il faut stopper ce processus», a ajouté le chef de l'État.

L'émir du Koweït a pour sa part souligné qu'une solution diplomatique de ce problème existait et qu'elle serait trouvée lorsque les parties en conflit se seraient mises à la table des négociations. «Ce serait pour le bien de tous les pays de la région et de nos partenaires», a-t-il dit.

L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Bahreïn et l'Égypte ont rompu début juin leurs relations diplomatiques avec Doha et ont cessé toute coopération avec le Qatar, l'accusant de soutenir le terrorisme et d'intervenir dans leurs affaires intérieures. Doha est entre autres accusé de se rapprocher de l'Iran chiite, grand rival régional du royaume saoudien. Les quatre pays arabes demandent au Qatar de rompre les relations diplomatiques avec l'Iran, de fermer la base militaire turque sur son territoire et de mettre fin à la diffusion de la chaîne de télévision Al Jazeera. Plusieurs autres pays se sont joints plus tard à cette décision. Le Koweït s'est chargé d'être le médiateur dans ce conflit.

Dossier:
Rupture des relations diplomatiques avec le Qatar (98)

Lire aussi:

Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
Méfiance face aux vaccins anti-Covid: «vous n’êtes ni des cobayes ni des jouets de l’industrie pharmaceutique»
Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Tags:
Donald Trump, Koweït, États-Unis, Qatar
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook