International
URL courte
23221
S'abonner

Le départ du Président syrien ne doit pas être la condition préalable pour entamer le processus politique transitoire en Syrie, a estimé le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, considère que pour faire démarrer le processus politique transitoire en Syrie, on ne peut exiger aucune condition préalable, c'est-à-dire le départ d'Assad. Et la France avait de son côté déjà affirmé qu'Assad n'était pas en soi la cible du processus politique, a-t-il d'ailleurs déclaré à l'issue des pourparlers avec son homologue russe Sergueï Lavrov à Moscou.

Selon lui, la situation actuelle en Syrie est proche de la période que l'on pourrait qualifier de vie après le groupe terroriste Daech. Désormais, il faut appliquer les principes et conditions évoqués lors des négociations avec M. Lavrov.

Entre-temps, Paris entend travailler avec Moscou dans le cadre du groupe de contact en Syrie organisé à l'initiative de la partie française.

«La France a quatre principes de base pour identifier les acteurs susceptibles de porter le processus politique», a poursuivi M.Le Drian, énumérant l'interdiction complète des armes chimiques, la lutte pour l'éradication de toute forme de terrorisme, l'assurance d'accès à l'aide humanitaire pour le peuple syrien, ainsi que les conditions nécessaires établies pour mettre en place une période transitoire dans le pays.

Dès que toutes ces conditions seront remplies, le groupe de contact pourra entrer en jeu pour assurer une résolution de la crise permettant de mettre fin aux souffrances du peuple syrien, a souligné le ministre.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a rencontré ce vendredi 8 septembre le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, pour aborder des questions d'actualité, dont le règlement du conflit syrien, la question des armes chimiques et la situation dans le Donbass.

Lire aussi:

Un astéroïde géant fonce droit sur la Terre
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
«Nicole Belloubet a menti»: Montpellier porte plainte contre la garde des Sceaux
Coronavirus: l'épidémie «s'accélère», la situation est «grave», selon Xi Jinping
Tags:
renversement, processus de paix, départ, règlement, crise syrienne, Jean-Yves Le Drian, Sergueï Lavrov, Syrie, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik