Ecoutez Radio Sputnik
    manifestation contre le déploiement des systèmes antimissiles américains THAAD

    Pourquoi la Russie oppose un «non» ferme aux systèmes THAAD en Corée du Sud

    © AP Photo / Lee Jin-man
    International
    URL courte
    38281
    S'abonner

    «Cela n’apporte pas la tranquillité tant attendue dans la région»: la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a expliqué les raisons pour lesquelles la Russie n'approuve pas l’idée de déployer des systèmes américains THAAD en Corée du Sud.

    La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a expliqué pourquoi la Russie s'opposait au déploiement des systèmes de défense antimissiles américains en Corée du Sud:

    «Parce que cela (leur déploiement, ndlr) perturbe la stabilité stratégique dans la région, parce que cela n'apporte pas la tranquillité tant attendue dans la région, ni les perspectives d'un règlement politico-diplomatique des problèmes actuels, mais ne fait que les exacerber», a déclaré Zakharova lors d'un briefing ce vendredi.

    La Russie n'est pas la seule à manifester son mécontentement sur la question du déploiement des systèmes antimissiles américains THAAD. Commentant la promesse de Séoul de déployer des batteries supplémentaires du bouclier antimissile américain THAAD en riposte au tir de missile balistique effectué le 28 juillet par Pyongyang, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Geng Shuang avait déclaré que cette mesure ne recevait pas l'approbation de Pékin.

    «La Chine se prononce catégoriquement contre le déploiement du système antimissile américain THAAD en Corée du Sud», avait-il alors affirmé.

    Outre les désapprobations russe et chinoise, même les Sud-Coréens se prononcent contre les systèmes antimissiles américains dans leur pays. Des dizaines de personnes, dont des policiers, ont été blessées jeudi matin 7 septembre, en Corée du Sud, lors de manifestations. Les habitants craignent que le système placé à proximité fasse de leurs domiciles une cible de choix en cas d'attaque par le voisin nord-coréen.

    Conçu par le géant américain de l'armement Lockheed Martin, le bouclier antimissile THAAD permet d'atteindre des missiles longue-portée se trouvant dans un rayon de 200 km et à une altitude de 150 km. Cela rend possible la destruction d'engins balistiques dans la phase terminale de leur vol.

    Tags:
    déploiement, système antimissile THAAD, Maria Zakharova, Corée du Sud, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik