Ecoutez Radio Sputnik
    Deir ez-Zor

    L'armée syrienne reprend le contrôle d'une hauteur importante dans l'est de Deir ez-Zor

    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    International
    URL courte
    Libération de la ville de Deir ez-Zor (105)
    9780
    S'abonner

    Les forces gouvernementales syriennes ont repris le contrôle d'une hauteur essentielle dans l'est de Deir ez-Zor et ont lancé l'assaut sur la base aérienne de la ville, a signalé vendredi un correspondant de Sputnik sur place.

    Après avoir repris une hauteur importante, située dans l'est de Deir ez-Zor non loin de la base aérienne de la ville, les troupes gouvernementales syriennes ont lancé l'opération de libération de l'aérodrome assiégé, selon un correspondant de Sputnik présent sur les lieux.

    Des unités du général Souheil al-Hassan et des soldats de la garde républicaine du général Issam Zahreddine ont lancé l'assaut pour percer l'encerclement de la base du côté du cimetière de la ville. Ils sont appuyés dans leur offensive par de l'artillerie et de l'aviation.

    Le mardi 5 septembre, les forces syriennes ont brisé le siège de Deir ez-Zor. Les troupes pro-gouvernementales sont entrées dans sa partie nord où des éléments de l'armée, ainsi que des dizaines de milliers de civils ont été victimes 3 ans durant d'un blocus.

    Par la suite, les frappes des Forces aérospatiales russes dans les environs de Deir ez-Zor ont permis d'éliminer une quarantaine de terroristes de Daech, dont plusieurs extrémistes hautement placés, parmi lesquels le «ministre de la Guerre» des extrémistes et commanditaire présumé des attentats terroristes de novembre 2015 à Paris, a annoncé vendredi le ministère russe de la Défense. «L'émir de Deir ez-Zor» Abu Muhammad al-Shimali, le «ministre de la Guerre», était responsable des finances ainsi que du redéploiement des nouvelles recrues dans les camps d'entraînement de Daech.

    Dossier:
    Libération de la ville de Deir ez-Zor (105)
    Tags:
    contrôle, hauteur, armée, Daech, Deir ez-Zor, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik