International
URL courte
2101
S'abonner

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a souligné que dans l'affaire du détournement de fonds par le réalisateur et metteur en scène Kirill Serebrennikov, il ne s'agissait en aucun cas de «censure dans le domaine de l'art».

Commentant l'arrestation du réalisateur et metteur en scène Kirill Serebrennikov, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a indiqué qu'il n'était pas question de «censure dans le domaine de l'art».

«En fait, je n'ai pas à le commenter, le Président ayant évoqué le sujet il y a à peine quelques jours. Le fait même de l'octroi de ressources budgétaires à la réalisation de ses projets prouve que personne ne se permet quelque censure que ce soit», a déclaré Sergueï Lavrov à l'issue de négociations avec son homologue français, Jean-Yves Le Drian, en visite à Moscou ce vendredi.

Sergueï Lavrov a ajouté qu'il y avait des questions sur la dépense des fonds publics qui ont été octroyés à Kirill Serebrennikov. 

«Et ce dossier-là, il ne relève pas de moi, mais des structures chargées d'y veiller en conformité avec la législation de notre pays», a-t-il fait remarquer.

Paris s'est dit préoccupé par l'arrestation de Kirill Serebrennikov en la qualifiant de violation de la liberté de création.

«Nous sommes soucieux de la situation de ce metteur en scène qui a beaucoup contribué à la coopération culturelle entre nos deux pays», a noté de son côté Jean-Yves Le Drian après son entretien avec Sergueï Lavrov.

«L'assignation à résidence, qui a été confirmée en appel lundi dernier, nous alarme et nous amène à regretter publiquement l'impact de cette affaire sur la liberté d'expression de la création artistique en Russie», a-t-il indiqué.

Kirill Serebrennikov est jugé dans le cadre d'une affaire de détournement de fonds. Des perquisitions ont été lancées en mai dernier au domicile de Kirill Serebrennikov et au Gogol Center (célèbre théâtre contemporain de Moscou), dont il est directeur artistique, dans le cadre d'une affaire de détournement de fonds publics. Le ministère de la Culture a alloué au réalisateur environ 70 millions de roubles (plus d'un million d'euros) aux spectacles et tournées, a précisé l'enquête, en estimant que les ressources avaient été détournées par le biais de faux documents sur l'organisation du spectacle Le Songe d'une nuit d'été.

Le Président russe Vladimir Poutine a commenté l'affaire pénale intentée contre le réalisateur et metteur en scène Kirill Serebrennikov en précisant notamment les sommes qui lui avaient été accordées. «Car Serebrennikov s'est vu allouer des fonds publics», a-t-il rappelé, en soulignant que s'il y avait eu des contradictions du point de vue créatif aucune subvention ne lui aurait été accordée par l'État. «Si le pouvoir finance [un projet, ndlr], c'est que son attitude est au moins neutre», a-t-il précisé.

Lire aussi:

Arrêtés en possession d’armes, deux agents de la DGSE mis en examen à Paris pour un projet de meurtre
Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Elon Musk déclare que les extraterrestres ont bâti les pyramides, l’Égypte lui répond
Tags:
coopération culturelle, assignation à résidence, détournement de fonds, arrestation, Kirill Serebrennikov, Jean-Yves Le Drian, Sergueï Lavrov, Vladimir Poutine, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook