Ecoutez Radio Sputnik
    Brandenburger Tor, Berlin

    Nouvelle reculade de Berlin face à Ankara: pourquoi la Bundeswehr ne quitte pas la Turquie

    © Sputnik . Igor Sarembo
    International
    URL courte
    16218
    S'abonner

    Alors que le différend opposant Berlin à Ankara s’éternise, le parti politique La Gauche (Die Linke) exige que l’Allemagne retire ses troupes de la Turquie. En vain. Les experts interrogés par Sputnik ont expliqué pourquoi le gouvernement fait la sourde oreille à leur demande.

    Accepter les conditions imposées par Ankara revient pour les autorités allemandes à reculer devant le Président turc, a indiqué à Sputnik Sevim Dagdelen, membre du parti allemand La Gauche.

    «La Bundeswehr est l'armée du parlement. C'est le parlement allemand qui prend les décisions concernant les opérations de la Bundeswehr, pas le secrétaire général de l'Onu. La question est de savoir si l'on est prêts à gérer le fait que nos principes fondamentaux sont ignorés en Turquie», a-t-il souligné.

    Selon un autre interlocuteur de Spuntik, Jürgen Rose, expert militaire auprès de l‘Otan, le retrait des troupes allemandes ne porterait un coup au statut de Berlin au sein de l'Otan.

    «Cela pourrait provoquer des dommages, le gouvernement allemand ne veut pas prendre un tel risque. Si après Incirlik elle retire ses forces de Konya, l'armée allemande pourrait énerver non seulement la Turquie, mais aussi les autres partenaires de l'Otan.»

    L'expert a également abordé le sujet des relations tendues entre Ankara et Berlin.

    «Erdogan provoque l'Union européenne. S'il veut mettre un terme aux négociations portant sur l'adhésion de la Turquie à l'UE, il devrait le faire lui-même», a-t-il résumé.

    Ces derniers mois, les tensions ne cessent de s'accentuer entre Berlin et Ankara. Récemment, le ministère turc des Affaires étrangères a dénoncé dans une déclaration les commentaires que des responsables allemands ont faits après l'arrestation en Turquie du militant allemand des droits de l'Homme Peter Steudtner.

    Pour sa part, Berlin a publié de nouvelles recommandations concernant les voyages en Turquie, plus sévères que les précédentes. La Turquie a, en réponse, accusé l'Allemagne de «comportement irresponsable».

    Tags:
    troupes, adhésion, Bundeswehr (armée allemande), Union européenne (UE), OTAN, Ankara, Turquie, Berlin, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik