Ecoutez Radio Sputnik
    Dana Rohrabacher

    «Affaire d’envergure»: un congressiste US critique la campagne antirusse dans la presse US

    © AP Photo / Gerald Herbert
    International
    URL courte
    7270

    La campagne de propagande orchestrée par des médias américains contre le Président Donald Trump, ainsi que la promotion du sujet de la prétendue implication russe dans les éléctions, était un crime politique en bonne et due forme, a estimé le membre du Congrès américain Dana Tyrone Rohrabacher.

    La campagne de propagande menée par les médias américains contre le président Donald Trump, tout comme l'exploitation du sujet de «l'ingérence russe», figurent parmi les plus grands assassinats politiques commis contre le peuple américain, a affirmé Dana Tyrone Rohrabacher, républicain de Californie à la Chambre des représentants des États-Unis, dans une interview à la chaîne de télévision Fox News.

    «Lorsque nous comprenons que la Russie n'est pas impliquée dans le piratage des systèmes du Comité national démocrate, lorsque nous apprenons que la Russie n'y est pour rien, il devient clair que c'est une vaste campagne de propagande, une affaire d'envergure qui vise à empêcher notre président d'exercer les fonctions qui lui ont été confiées par ses électeurs», a-t-il affirmé.

    Dana Tyrone Rohrabacher s'est dit «certain à 99%» que la Russie n'était pas impliquée dans la publication des documents du Comité national démocrate.

    Durant l'année 2016, le site de WikiLeaks a publié des détails de la correspondance des membres du Comité national démocrate, ainsi que des courriels du directeur de campagne d'Hillary Clinton, John Podesta. Au mois d'octobre, les autorités américaines ont accusé Moscou d'ingérence dans l'élection américaine. Plus tard, la CIA, largement relayée par les médias, a accusé Moscou d'avoir piraté les serveurs du Parti démocrate en vue d'aider Donald Trump, qui a remporté la présidentielle du 8 novembre dernier.

    Le Président russe Vladimir Poutine a indiqué au sujet de ces accusations que les données publiées ne servaient pas les intérêts de la Russie et que l'hystérie avait été déclenchée pour détourner l'attention de leur contenu. Commentant la déclaration d'Hillary Clinton sur «l'ingérence russe», le porte-parole de la présidence de Russie, Dmitri Peskov, a qualifié d' «absolument infondées» les accusations formulées contre Moscou.

    Selon des informations parues précédemment, la chaîne CNN a procédé à un remaniement des enquêtes après l'échec de l'article sur les «relations» de Donald Trump et de son ancien conseiller Anthony Scaramucci avec le Fonds russe d'investissements directs (RDIF). Trois employés ont démissionné, plusieurs journalistes ont été mutés, tandis que d'autres se sont vu interdire de travailler sur le sujet.

     

     

    Lire aussi:

    Les États-Unis émettent un mandat de saisie pour le pétrolier iranien Grace 1 libéré par Gibraltar
    Un goéland avale un bébé requin vivant – vidéo
    Le voyage «zéro-carbone» de Greta Thunberg donnera lieu à six vols en avion pour organiser son périple
    Tags:
    ingérence, piratage, élection présidentielle, propagande, WikiLeaks, Fox News, John Podesta, Dana Rohrabacher, Donald Trump, Hillary Clinton, Dmitri Peskov, Vladimir Poutine, Moscou, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik