Ecoutez Radio Sputnik
    Otan

    L'Otan résolument contre une armée européenne. Pourquoi?

    © AFP 2017 Paul J. Richards
    International
    URL courte
    585384963

    L'Europe n’est pas capable de se défendre elle-même, sans l’Otan et ses deux acteurs clés que sont les États-Unis et le Royaume-Uni, prétend le secrétaire général de l’Alliance Jens Stoltenberg, se prononçant invariablement contre une armée européenne. L’expert militaire tchèque, Ivan Kratochvíl, a commenté cette affirmation pour Sputnik.

    La création d'une armée européenne, soit d'une armée de l'Union européenne, menace les intérêts des États-Unis en Europe, a expliqué à Sputnik le lieutenant-colonel Ivan Kratochvíl, chef de l'organisation «Les militaires tchécoslovaques à la retraite pour la paix».

    «Il convient de le rappeler aujourd'hui, après la réunion informelle des ministres de la Défense et des Affaires étrangères de l'Union européenne qui s'est tenue à Tallinn, en Estonie, les 7 et 8 septembre. […] M.Stoltenberg insiste sur le fait que l'Otan s'est engagée à renforcer la défense de l'UE, et que ces deux organisations doivent se compléter et en aucun cas se faire concurrence», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que le secrétaire général n'admettait pas la rhétorique selon laquelle «l'Europe pourrait se passer de l'Otan».

    «C'est que l'Otan garantit la domination des États-Unis en Europe. […] Par ailleurs, sur le plan géopolitique, c'est la Russie qui est le premier adversaire et l'adversaire le plus sérieux de l'Alliance», a relevé l'expert.

    Selon ce dernier, les armées des pays satellites des États-Unis en Europe sont faiblement équipées et, en règle générale, le sont d'armes obsolètes. Il ne s'agit en fait que d'un corps d'expédition symbolique, dont la tâche essentielle consiste à défendre les intérêts américains dans le monde.

    «L'état actuel des armées des pays de l'UE témoigne explicitement de la dépendance de certains États à l'égard des États-Unis», a résumé M. Kratochvíl.

    Lire aussi:

    Certains pays étrangers «renforcent leur présence militaire près des frontières russes»
    Vladimir Poutine indique aux sociétés IT russes la voie de leur développement
    Poutine serein face aux nouvelles sanctions US
    Tags:
    réunion ministérielle, défense, armée, Sputnik, OTAN, Union européenne (UE), Ivan Kratochvíl, Jens Stoltenberg, Tallinn, Royaume-Uni, Estonie, Europe, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik