Ecoutez Radio Sputnik
    Otan

    L'Otan résolument contre une armée européenne. Pourquoi?

    © AFP 2017 Paul J. Richards
    International
    URL courte
    585547963

    L'Europe n’est pas capable de se défendre elle-même, sans l’Otan et ses deux acteurs clés que sont les États-Unis et le Royaume-Uni, prétend le secrétaire général de l’Alliance Jens Stoltenberg, se prononçant invariablement contre une armée européenne. L’expert militaire tchèque, Ivan Kratochvíl, a commenté cette affirmation pour Sputnik.

    La création d'une armée européenne, soit d'une armée de l'Union européenne, menace les intérêts des États-Unis en Europe, a expliqué à Sputnik le lieutenant-colonel Ivan Kratochvíl, chef de l'organisation «Les militaires tchécoslovaques à la retraite pour la paix».

    «Il convient de le rappeler aujourd'hui, après la réunion informelle des ministres de la Défense et des Affaires étrangères de l'Union européenne qui s'est tenue à Tallinn, en Estonie, les 7 et 8 septembre. […] M.Stoltenberg insiste sur le fait que l'Otan s'est engagée à renforcer la défense de l'UE, et que ces deux organisations doivent se compléter et en aucun cas se faire concurrence», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que le secrétaire général n'admettait pas la rhétorique selon laquelle «l'Europe pourrait se passer de l'Otan».

    «C'est que l'Otan garantit la domination des États-Unis en Europe. […] Par ailleurs, sur le plan géopolitique, c'est la Russie qui est le premier adversaire et l'adversaire le plus sérieux de l'Alliance», a relevé l'expert.

    Selon ce dernier, les armées des pays satellites des États-Unis en Europe sont faiblement équipées et, en règle générale, le sont d'armes obsolètes. Il ne s'agit en fait que d'un corps d'expédition symbolique, dont la tâche essentielle consiste à défendre les intérêts américains dans le monde.

    «L'état actuel des armées des pays de l'UE témoigne explicitement de la dépendance de certains États à l'égard des États-Unis», a résumé M. Kratochvíl.

    Lire aussi:

    Analyste militaire tchèque: «le concept d’armée européenne n’a pas d’avenir»
    Stoltenberg: l’Otan déterminée à améliorer ses relations avec la Russie
    Juncker remet l'Ukraine à sa place
    Tags:
    réunion ministérielle, défense, armée, Sputnik, OTAN, Union européenne (UE), Ivan Kratochvíl, Jens Stoltenberg, Tallinn, Royaume-Uni, Estonie, Europe, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik