Ecoutez Radio Sputnik
    Londres

    Un système anti voiture-bélier bientôt installé à Londres

    © Sputnik . Alex MacNaughton
    International
    URL courte
    240

    Après les attenants de Nice, de Berlin, de Londres ainsi que ceux de Catalogne, la police britannique a inauguré un système destiné à empêcher les attaques à la voiture-bélier.

    Les autorités britanniques ont testé un nouvel équipement routier destiné à empêcher les attaques à la voiture-bélier, devenues ces dernier temps le mode opératoire privilégié de Daech, a annoncé le police de Londres sur Twitter.

    Baptisé «Griffe», le système se compose d'un revêtement recouvert d'épines en acier au tungstène. Au cas où un véhicule fou foncerait sur les passants, l'équipement installé sur le rebord de la route est censé empêcher sa course en perçant ses pneus et en s'enroulant dessus.

    Selon la police, le premier équipement de ce type a déjà été installé près des institutions publiques de Londres situées rue Whitehall.

    Depuis l'attentat de Nice, quand un camion fou a tué 86 personnes, les attaques à voiture-bélier se sont multipliées en Europe. La capitale britannique a subi à deux reprises une expérience douloureuse: une attaque sur le pont de Westminster fin mars dernier a fait 5 morts tandis qu'un autre attentat perpétré sur le pont de Londres le 3 juin a coûté la vie à 8 personnes, dont 4 personnes poignardées, et 48 blessés. Ce mode opératoire a également été utilisé par Daech lors des attentats en Catalogne, qui ont fait 16 morts fin août.

    Lire aussi:

    Un homme armé d’un couteau commet une agression à Villejuif, il aurait crié «Allahu Akbar»
    Madonna et les candidats islandais sortent un drapeau palestinien lors de l’Eurovision en Israël (images)
    Une explosion vise un car de touristes près des pyramides en Égypte (photos)
    Tags:
    attentat, voiture-bélier, police, attaque à la voiture bélier de Londres, Attentat de Nice (2016), Catalogne, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik