Ecoutez Radio Sputnik
    Til Schweiger

    Til Schweiger: Qui est «l’agresseur mondial», la Russie ou les USA?

    © Sputnik . Georgi Kurolessin
    International
    URL courte
    541684

    L’acteur allemand Til Schweiger exhorte à normaliser les relations bilatérales entre l’Allemagne et la Russie et explique pourquoi il pourrait voter pour le Parti libéral-démocrates (FDP), qui appelle à un assouplissement des sanctions contre la Russie et une reconnaissance de la réintégration de la Crimée.

    «J'ai des amis russes qui souffrent du conflit et des sanctions. Je le trouve injuste que l'économie américaine en tire profit parce que nous introduisons des sanctions contre les entreprises russes», a indiqué Til Schweiger dans une interview accordée au journal Rheinische Post.

    L'acteur a également tenu à souligner qu'il partageait l'avis du Président du FDP, Christian Lindner, qui avait appelle à «remettre à plus tard la question de la Crimée» au cas où l'Allemagne envisagerait d'améliorer les relations avec la Russie.

    «De bonnes relations avec la Russie sont dans nos intérêts, alors que les sanctions ne servent que les intérêts économiques des États-Unis. J'apprécie le fait que quelqu'un le dise enfin», a-t-il poursuivi.

    Il a souligné que la mentalité russe était «beaucoup plus proche des Allemands que celle des États-Unis»:

    «Combien de guerres a déclaré la Russie après la Seconde Guerre mondiale et combien en a déclaré les États-Unis? Qui a le plus de bases militaires? Qui est donc l'agresseur à l'échelle mondiale? Personne n'a appelé à introduire de sanctions quand les États-Unis ont envahi l'Irak et ont ainsi déstabilisé le Proche-Orient dans son intégralité. L'Amérique d'abord et toute la pagaille est pour nous».

    La Crimée est redevenue russe après la tenue du référendum du 16 mars 2014 au cours duquel plus de 96 % des habitants de la péninsule se sont prononcés pour la réunification avec la Russie.

    Cette consultation populaire a été organisée après le coup d'État de février 2014 en Ukraine, quand des hommes politiques solidaires des forces nationalistes, y compris russophobes, sont arrivés au pouvoir à Kiev.

    Lire aussi:

    La Gauche allemande salue la détente politique sur le sujet de la Crimée russe
    Député allemand: Berlin et Kiev ne croient pas à la remise de la Crimée à l'Ukraine
    Candidat à la chancellerie allemande:«Reconnaître la Crimée comme une partie de la Russie»
    Tags:
    Parti libéral-démocrate d'Allemagne (FDP), Til Schweiger, Crimée, Allemagne, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik