International
URL courte
423
S'abonner

Tous les collaborateurs du Conseil de sécurité nationale devraient passer au détecteur de mensonge suite aux fuites liées aux conversations téléphoniques du Président Donald Trump, estime le procureur général des États-Unis Jeff Sessions.

Le procureur général des États-Unis Jeff Sessions a confié à ses collègues qu'il voulait déterminer la personne qui divulguait les informations confidentielles puisées dans les conversations téléphoniques du Président Donald Trump, relate le portail d'information Axios. Ainsi, il pourrait demander aux employés de passer au détecteur de mensonge.

Essai d'un missile américain
© AP Photo / Senior Airman Ian Dudley/Vandenberg Air Force Base
Selon le procureur général, les employés devront répondre à des questions sur les fuites des conversations téléphoniques du Président Donald Trump. M. Sessions estime que seuls les employés du Conseil de sécurité nationale pouvaient être impliqués dans cette affaire, très peu d'employés ayant accès à ces informations confidentielles.

Pour rappel, pendant l'hiver, AP avait publié les détails de la conversation de M. Trump avec le président mexicain Enrique Pena Nieto.

La Maison-Blanche a plus tard ouvert une enquête sur les fuites des conversations téléphoniques entre le Président américain Donald Trump et les dirigeants mexicain et australien.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La mère de trois enfants saute dans un étang gelé pour sauver un chien – vidéo
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Tags:
mensonge, fuite, NSC, Jeff Sessions, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook