Ecoutez Radio Sputnik
    La Corée du Nord, puissance nucléaire? Moscou dit «niet»

    Moscou hostile à ce que Pyongyang obtienne le statut d'État nucléaire

    © REUTERS / Joe Penney
    International
    URL courte
    421444
    S'abonner

    La Russie s’oppose fermement au désir de la Corée du Nord de devenir puissance nucléaire, et appuie toutes les résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu visant à «dénucléariser» définitivement la péninsule coréenne.

    Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté lundi à l'unanimité et à l'initiative des États-Unis une nouvelle batterie de sanctions contre la Corée du Nord, interdisant ses exportations de textile et réduisant les approvisionnements en pétrole et en gaz. Cette huitième série de mesures, soutenue entre autres par la Russie, vise à punir ce pays pour l'essai nucléaire du 3 septembre.

    «La Russie ne souscrit pas aux prétentions de la Corée du Nord à obtenir le statut d'État nucléaire et appuie toutes les résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu visant à mettre fin aux programmes nucléaires de Pyongyang dans les intérêts de la dénucléarisation de la péninsule coréenne», a déclaré l'ambassadeur russe à l'Onu Vassili Nebenzia.

    «Il est regrettable que par ses actions visant à saper le régime de non-prolifération, la Corée du Nord crée une grave menace à la paix et à la sécurité sur la péninsule coréenne et à l'échelle mondiale. La poursuite de cette ligne serait lourde de conséquences pour la Corée du Nord elle-même. Dans le même temps, il est évident pour nous qu'il n'existe pas de solution militaire au problème de la péninsule coréenne», a souligné le diplomate.

    Selon lui, poursuivre la politique axée sur le sabotage du régime non-prolifération serait lourd de conséquences pour Pyongyang lui-même, mais il n'existe pas de solution militaire au problème de la péninsule coréenne.

    Dimanche 3 septembre, la Corée du Nord a annoncé l'essai réussi d'une bombe H destinée à être installée sur les missiles intercontinentaux. Le ministère japonais de la Défense a préalablement évalué la puissance de la charge à 70 kt, ce qui dépasse largement la puissance des bombes atomiques larguées sur les villes japonaises de Hiroshima et de Nagasaki en 1945.

    Le président américain Donald Trump a déclaré que Washington était prêt à utiliser «tous les moyens» pour protéger son pays et les alliés, y compris l'arme nucléaire. Séoul a fermement condamné ces essais, alors que Tokyo les a qualifiés de «défi lancé à la communauté internationale».

    Tags:
    nucléaire coréen, sanctions, Corée du Sud, Corée du Nord, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik