International
URL courte
47342
S'abonner

Des élections locales se sont déroulées ce dimanche dans 10 régions russes, dont la Crimée. Bien que les observateurs étrangers aient salué l’organisation du vote, l’UE refuse de le reconnaître. Selon le vice-Premier ministre criméen, ce n’est qu’une preuve de la violation du droit aux élections libres.

L'Union européenne néglige les droits des Criméens en refusant de reconnaître les élections tenues dans la péninsule, a déclaré le vice-Premier ministre du gouvernement de la Crimée Gueorgui Mouradov.

«Ainsi, l'UE montre une nouvelle fois qu'elle néglige les droits de l'homme fondamentaux, dans ce cas, le droit à des élections libres», a déclaré à Sputnik Gueorgui Mouradov.

Selon l'homme politique, l'Europe ne reconnaît la réunification des peuples que quand c'est dans son intérêt.

«Quand les Allemands se sont réunifiés sans référendum, aucune question de légitimité n'a surgi dans les pays européens», a ajouté le vice-Premier ministre criméen.

Le 10 septembre, les élections gouvernementales se sont déroulées dans les 10 régions russes, dont dans la ville de statut fédéral de Sébastopol. Les experts étrangers arrivés en Russie pour observer la tenue des élections locales ont apprécié positivement leur organisation. Selon le député des Français de l'étranger, Thierry Mariani, et l'ancien député du parlement français Nicolas Dhuicq, qui ont visité deux bureaux de vote à Sébastopol et Balaklava, l'élection du gouverneur de Sébastopol correspondait aux normes démocratiques.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Sanctions contre la Russie, le Venezuela et la Birmanie: «une erreur stratégique majeure commise par l’UE»
Tags:
élections, Union européenne (UE), Guéorgui Mouradov, Crimée, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook