International
URL courte
16145
S'abonner

L’Allemagne a suspendu la plupart des exportations d'armement à la Turquie compte tenu des relations bilatérales pour le moins tendues entre les deux pays, la chancelière allemande Angela Merkel s’étant dite favorable à un arrêt des négociations sur l'adhésion de la Turquie à l'UE.

La plupart des livraisons d'armement à la Turquie sont provisoirement suspendues sur fond de relations tendues entre les deux pays, a affirmé au journal Handelsblatt le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel.

«Les contrats importants que la Turquie nous propose actuellement — ils sont en fait assez nombreux — sont «en attente». (…) Il y a toutefois quelques livraisons auquel nous devons souscrire conformément aux accords internationaux en la matière ou qui ne concernent pas directement les livraisons d'armement, à savoir les exportations de poids lourds à des fins non militaires», a indiqué le ministre.

Pour rappel, le ministère allemand des Affaires étrangères a fait état lundi de nouvelles interpellations d'Allemands en Turquie, concernant un couple d'origine turque, et laissé planer la menace de terme de placer le pays sur une liste noire pour les touristes.

Les relations entre la Turquie et l'Allemagne sont particulièrement tendues depuis le putsch manqué du 15 juillet 2016, imputé par Ankara au prédicateur musulman Fethullah Gülen qui nie les faits. La plupart de personnes arrêtées sont soupçonnées par les autorités turques de liens avec les Kurdes ou le mouvement de M. Gülen.

Au demeurant, pour faire contrepoids à Berlin, Recep Tayyip Erdogan a annoncé avoir conclu avec la Russie un contrat portant sur la livraison de systèmes de défense antiaérienne russes S-400

Lire aussi:

La France passe la barre des 10.000 décès et enregistre 518 nouveaux cas graves de Covid-19
«C'est n'importe quoi!»: l’exécutif dément les dates du déconfinement annoncées en direct par Hanouna
«Aphrodisiaque», la viande de chien est réservée aux hommes, dans le nord du Togo
Tags:
armements, livraisons, Recep Tayyip Erdogan, Sigmar Gabriel, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook