International
URL courte
Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)
1270
S'abonner

Le Parlement irakien a exprimé mardi son opposition catégorique au référendum sur l'indépendance du Kurdistan. Pourtant, la décision de l'exécutif irakien «est sans valeur» aux yeux des Kurdes.

Le parlement irakien a rejeté mardi le référendum prévu le 25 septembre sur l'indépendance du Kurdistan autonome et a autorisé le Premier ministre, Haïdar al-Abadi, à prendre les mesures nécessaires pour préserver l'unité du pays, a fait savoir un député.

«Les députés kurdes ont quitté la séance, mais la motion rejetant le référendum a été adoptée à la majorité», a déclaré le député Mohamed al Karbouli.

Le député kurde Madjid Chingali a indiqué que les membres de sa communauté rejetaient cette décision législative.

«Cette décision n'a pas de valeur et nous ne l'appliquerons pas», a-t-il déclaré à Reuters.

Un conseiller de Massoud Barzani, le président du gouvernement régional du Kurdistan (KRG), a précisé que le vote du parlement irakien n'avait aucune valeur contraignante.

Cette décision intervient alors que le Parlement du Kurdistan, qui n'a pas siégé depuis plus de deux ans, a annoncé qu'il se réunirait jeudi pour voter en faveur de la consultation, annoncée en juin par le président de la région autonome Massoud Barzani.

Dossier:
Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)

Lire aussi:

Un «confinement très serré» fait partie des scénarios envisagés, selon le gouvernement
La mère de Yuriy accusée d'exploitation de femmes de ménage ukrainiennes, selon Libération
Le professeur Raoult s’en prend au gouvernement et au Conseil de l’Ordre des médecins
Troisième confinement: «La France est le pays des révolutions» et «on est à la limite», lance Philippot
Tags:
référendum, Haïder al-Abadi, Kurdistan irakien, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook