International
URL courte
Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)
1270
S'abonner

Le Parlement irakien a exprimé mardi son opposition catégorique au référendum sur l'indépendance du Kurdistan. Pourtant, la décision de l'exécutif irakien «est sans valeur» aux yeux des Kurdes.

Le parlement irakien a rejeté mardi le référendum prévu le 25 septembre sur l'indépendance du Kurdistan autonome et a autorisé le Premier ministre, Haïdar al-Abadi, à prendre les mesures nécessaires pour préserver l'unité du pays, a fait savoir un député.

«Les députés kurdes ont quitté la séance, mais la motion rejetant le référendum a été adoptée à la majorité», a déclaré le député Mohamed al Karbouli.

Le député kurde Madjid Chingali a indiqué que les membres de sa communauté rejetaient cette décision législative.

«Cette décision n'a pas de valeur et nous ne l'appliquerons pas», a-t-il déclaré à Reuters.

Un conseiller de Massoud Barzani, le président du gouvernement régional du Kurdistan (KRG), a précisé que le vote du parlement irakien n'avait aucune valeur contraignante.

Cette décision intervient alors que le Parlement du Kurdistan, qui n'a pas siégé depuis plus de deux ans, a annoncé qu'il se réunirait jeudi pour voter en faveur de la consultation, annoncée en juin par le président de la région autonome Massoud Barzani.

Dossier:
Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)

Lire aussi:

Lionel Messi quitte le FC Barcelone
En bombardant le Liban, Israël envoie un message à l’Iran
«La gorge me brûlait»: voici ce qui s’est passé dans la salle de cinéma évacuée à Annecy en pleine première d’OSS 117
Le Conseil constitutionnel valide l'extension du pass sanitaire mais censure l'isolement obligatoire
Tags:
Irak, Kurdistan irakien, Haïder al-Abadi, référendum
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook