Ecoutez Radio Sputnik
    La Corée du Nord

    Ambassadeur nord-coréen en Russie: «les USA ont fabriqué la soi-disant résolution 2375»

    © Sputnik . Iliya Pitalev
    International
    URL courte
    6200
    S'abonner

    Bien que la nouvelle résolution du Conseil de sécurité de l'Onu vise à étrangler l'économie de la Corée du Nord, elle ne fera renoncer Pyongyang à son programme nucléaire dont le but est de prévenir une guerre sur la péninsule et de protéger le pays contre la menace émanant des États-Unis, estime l'ambassadeur nord-coréen en Russie, Kim Hyong-jun.

    La Corée du Nord est indignée par les nouvelles sanctions que le Conseil de sécurité de l'Onu a imposées lundi contre Pyongyang, a indiqué l'ambassadeur nord-coréen en Russie, Kim Hyong-jun.

    «Les États-Unis ont fabriqué la soi-disant résolution 2375 du Conseil de sécurité de l'Onu, sous prétexte du test de la bombe à hydrogène, et essaient d'arrêter complètement notre développement économique et l'amélioration du bien-être de notre peuple. La résolution actuelle est le produit des tentatives les plus cruelles des États-Unis d'isoler la Corée du Nord, elle viole profondément la souveraineté et représente un défi ouvert pour notre État», a-t-il déclaré.

    Selon le diplomate, Pyongyang qualifie la résolution du 11 septembre d'«illégale», ainsi que «la condamne fermement et la rejette totalement».

    «Les armes nucléaires sont un moyen d'autodéfense pour nous, pour prévenir une guerre sur la péninsule coréenne et protéger notre souveraineté contre les États-Unis, qui poursuivent leurs actions hostiles et leur chantage nucléaire», a-t-il ajouté.

    Kim Hyong-jun a également mis en garde les États-Unis contre de nouvelles mesures qui pourraient porter préjudice au peuple nord-coréen.

    «Les États-Unis doivent savoir qu'une mort inévitable les attend, si, malgré nos avertissements, ils vont vers une confrontation extrême avec notre pays dans les domaines politique, économique et militaire […]. Nous n'allons pas abandonner notre voie et nous continuerons à renforcer nos forces de dissuasion nucléaire afin de protéger notre système politique et notre peuple contre la menace émanant des États-Unis», a conclu le diplomate.

    Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté lundi à l'unanimité et à l'initiative des États-Unis une nouvelle batterie de sanctions contre la Corée du Nord, interdisant ses exportations de textile et réduisant les approvisionnements en pétrole et en gaz. Cette huitième série de mesures vise à sanctionner ce pays pour l'essai nucléaire du 3 septembre.

    Dimanche 3 septembre, la Corée du Nord a annoncé l'essai réussi d'une bombe H destinée à être installée sur les missiles intercontinentaux. Le ministère japonais de la Défense a évalué la puissance de la charge à 120 kt, ce qui dépasse largement la puissance des bombes atomiques larguées sur les villes japonaises de Hiroshima et de Nagasaki en 1945.

    Le Président américain, Donald Trump, a déclaré que Washington était prêt à utiliser «tous les moyens» pour protéger son pays et ses alliés, y compris l'arme nucléaire. Séoul a fermement condamné ces essais, alors que Tokyo les a qualifiés de «défi lancé à la communauté internationale».

    Tags:
    Conseil de sécurité de l'Onu, Kim Hyong-jun, Corée du Nord, Corée du Sud, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik