Ecoutez Radio Sputnik
    Conseil de sécurité de l'Onu

    Pékin et Moscou appellent à revenir à leur initiative d’un «double-gel»

    © AP Photo/ Seth Wenig
    International
    URL courte
    51588300

    L’offensive diplomatique de la Russie et de la Chine au Conseil de sécurité de l’Onu a permis l’adoption d’une résolution qui laisse une possibilité de règlement du problème nucléaire et balistique de la Corée du Nord sur la base d’une feuille de route conjointe, a déclaré à Sputnik Konstantin Asmolov, de l’Institut russe de l’Extrême-Orient.

    On ne peut que se féliciter du fait que Pékin et Moscou ont empêché l'adoption de tout ce train de mesures restrictives qui auraient transformé les sanctions en blocus économique de la Corée du Nord, a souligné Konstantin Asmolov dans un entretien accordé à Sputnik.

    «Les États-Unis et leurs alliés doivent enfin entendre l'appel de la Russie et de la Chine à la reprise de leur initiative d'un "double-gel", le potentiel des sanctions étant pratiquement épuisé», a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

    Prônant la nécessité du dialogue pour régler le conflit autour du programme nucléaire et balistique nord-coréen, la Russie et la Chine ont proposé un «double-gel»: que la Corée du Nord adopte un moratoire sur ses essais de missiles nucléaires en échange de la suspension des exercices militaires conjoints de Séoul et de Washington en péninsule coréenne.

    Elles ont notamment proposé à la Corée du Nord d'instaurer un moratoire sur les essais nucléaires et les tirs de missiles, et à la Corée du Sud et aux États-Unis de s'abstenir d'organiser de nouveaux exercices dans la région. L'initiative russo-chinoise prévoit que les parties opposées entameront parallèlement des négociations et adopteront des principes de relations bilatérales basés sur le non-recours à la force et avec l'intention de parvenir à la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

    Moscou et Pékin ne cessent de répéter que les problèmes de la péninsule coréenne ne pourront être réglés que par le dialogue et les consultations.

    Les tensions autour des programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord ne cessent de s'aggraver ces derniers mois, alors que Pyongyang multiplie les tirs de missiles, les derniers ayant eu lieu les 26 et 29 août. En même temps, Washington et Séoul conduisent leurs exercices militaires conjoints qui sont invariablement condamnés par la Corée du Nord comme une répétition de l'invasion de son territoire.

    Lire aussi:

    Crise nord-coréenne: Pékin appelle à ne pas «mettre de l’huile sur le feu»
    Les USA et la Corée du Sud poursuivront leurs exercices malgré la montée de tension
    Corées: la Russie appelle à s'abstenir de toute action susceptible d'empirer la situation
    Tags:
    péninsule, dénucléarisation, exercices militaires, Institut russe de l'Extrême-Orient, Sputnik, Konstantin Asmolov, Péninsule de Corée, Corée du Nord, Corée du Sud, Pékin, Moscou, Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik