Ecoutez Radio Sputnik
    Exercices russo-chinois Joint Sea 2015 (image d'archives)

    Des navires de guerre chinois font route vers la Russie pour des manœuvres navales

    © Sputnik. Vitaly Ankov
    International
    URL courte
    346074874

    La Russie et la Chine poursuivent leurs exercices navals Joint Sea 2017. Après la première étape tenue en juillet en mer Baltique, elles entendent organiser une série de manœuvres de secours des sous-marins dans les mers d’Okhotsk et du Japon.

    Plusieurs navires de guerre chinois ont quitté mercredi le port de Qingdao, dans la province orientale du Shandong, à destination de la ville russe de Vladivostok où ils participeront aux exercices militaires Joint Sea 2017, a annoncé l’Agence Chine nouvelle.

    Le groupe naval chinois comprend le destroyer Shijiazhuang, le patrouilleur lance-missiles Daqing, le navire ravitailleur Dongpinghu, le bateau de sauvetage de sous-marins Changdao. Les navires transportent des hélicoptères embarqués et des submersibles de sauvetage en eaux profondes.

    Les exercices, qui se tiendront dans les mers d’Okhotsk et du Japon, représentent la deuxième étape des manœuvres navales Joint Sea 2017. La première étape s’est déroulée du 22 au 27 juillet en mer Baltique.

    Les marins russes et chinois s’entraîneront pour la première fois à effectuer des missions de secours de sous-marins, ainsi qu’à mener des opérations de lutte anti-sous-marine.

    La Russie et la Chine organisent les exercices Joint Sea depuis 2012. L’édition 2016 de ces manœuvres s’est tenue en mer de Chine méridionale.

    Lire aussi:

    11 navires et 2 sous-marins russes et chinois participent aux exercices Joint Sea 2017
    Exercices russo-chinois Joint Sea 2017: l’accent sur la «guerre sous-marine»
    Joint Sea 2017: les tirs d’artillerie des navires russes et chinois
    Tags:
    exercices navals, Dongpinghu (navire ravitailleur chinois), Shijiazhuang (destroyer chinois), Daqing (patrouilleur lance-missiles chinois), Changdao (navire de sauvetage chinois), Joint Sea 2017 (exercices russo-chinois), Xinhua, mer du Japon, mer d'Okhotsk, Qingdao, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik