International
URL courte
11503
S'abonner

L'ancien Président démocrate des États-Unis Jimmy Carter a vivement critiqué la politique étrangère de Donald Trump, notamment au Proche-Orient et vis-à-vis de la Corée du Nord.

Jimmy Carter, 39e Président des États-Unis, a qualifié le système politique actuel de son pays d'«oligarchie» dans un discours prononcé mercredi à la Fondation Carter à Atlanta, en Géorgie, a annoncé l'agence Associated Press (AP).

Selon lui, l'argent tient une place toujours plus importante dans la vie politique des États-Unis ce qui fait du pays plus «une oligarchie qu'une démocratie». «Sauvegarde la paix, promeus les droits de l'homme et dis la vérité», a-t-il indiqué en s'adressant aux hommes politiques.

Abordant la crise de la péninsule coréenne, il a rappelé qu'il s'était rendu à trois reprises en Corée du Nord.

«J'enverrais mes proches à Pyongyang immédiatement, si je n'y vais pas moi-même», lance-t-il en évoquant la situation actuelle.

Selon lui, la Corée du Nord souhaite avoir la ferme garantie que les États-Unis ne l'attaqueront pas, mais l'administration Trump refuse de le faire.

«Tant que nous ne leur aurons pas parlé [aux Nord-Coréens, ndlr] en les traitant avec respect comme des hommes, ce qu'ils sont, je crois qu'aucun progrès ne pourra être enregistré», a-t-il souligné.

Jimmy Carter a également fustigé la politique américaine au Proche-Orient. Il a fait remarquer que la Fondation Carter et lui-même maintenaient des contacts avec plusieurs parties en conflit et avec les autorités russes pour négocier la paix en Syrie.

Âgé de 92 ans, Jimmy Carter, qui a dirigé le pays de 1977 à 1981, s'est vu décerner en 2002 le prix Nobel de la paix pour «ses efforts infatigables en faveur d'une résolution pacifique des conflits internationaux, de la démocratie, des droits de l'homme et du développement économique et social». Jimmy Carter est l'unique président américain à avoir reçu ce prix après avoir quitté son poste.

Lire aussi:

Appels au boycott de produits français dans des pays musulmans
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Un Toulousain diffuse la photo du professeur décapité et finit derrière les barreaux
Tags:
développement, droits de l’homme, démocratie, politique internationale, prix Nobel, Donald Trump, Jimmy Carter, Russie, Syrie, Pyongyang, Atlanta, Proche-Orient, Corée du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook