International
URL courte
1010
S'abonner

Trois enfants ont trouvé la mort dans un incendie qui s'est déclaré dans la nuit du 15 au 16 septembre dans une colonie de vacances en Ukraine. Au total, 150 enfants se trouvaient dans la colonie des vacances dont 42 dans le bâtiment en flammes.

Une incendie s'est déclaré dans une colonie de vacances Viktoria à Odessa, en Ukraine, dans la nuit de vendredi à samedi, un enfant est mort, annonce le journal local Doumskaïa.

42 enfants se trouvaient dans le bâtiment en bois à deux étages ravagé par le feu. Au total, 150 enfants se trouvaient dans la colonie de vacances au moment de départ du feu. Le journal Doumskaïa avait initialement fait état de trois filles disparues qui ont été trouvées mortes plus tard.

Selon le journal, l'incendie s'est déclaré à 23h30 heure locale (22h30 heure de Paris), mais l'alarme incendie ne s'est pas déclenchée. Les enfants se sont réveillés, ayant senti l'odeur de fumée. Les éducateurs ont réussi à rapidement organiser l'évacuation.

La superficie de l'incendie a atteint 1.000 m². Les pompiers ont réussi à le circonscrire. Le bâtiment où le feu s'est déclaré s'est effondré.

Plusieurs personnes ont été hospitalisées. Les médecins poursuivent l'évacuation des enfants, d'après un volontaire, Andreï Tantsura, qui a publié une vidéo de l'incendie sur Facebook. 

Certains enfants ont été intoxiqués par la fumée, d'autres sont dans un état de choc. Trois enfants ont sauté par la fenêtre. Selon les médecins, ils ont été hospitalisés, d'après le journal Doumskaïa.

La colonie de vacances Viktoria est composée de plusieurs bâtiments en bois érigés en 2016.

Lire aussi:

Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Un glacier de 500.000 mètres cubes risque de se détacher du Mont Blanc, évacuation en cours
Au moins 16 fonctionnaires du port de Beyrouth, dont le directeur, en détention
Tags:
colonie de vacances, enfants disparus, incendie, enfants, Odessa, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook