International
URL courte
564
S'abonner

Une manifestation contre l’acquittement d’un ancien policier accusé d’avoir tué un Noir a dégénéré en heurts avec la police à Saint-Louis, dans le Missouri. Huit policiers ont été blessés.

Huit policiers ont été blessés à Saint-Louis dans des heurts avec des manifestants protestant contre l'acquittement d'un policier blanc qui avait abattu, en 2011, un Noir soupçonné d'être un dealer. Un rassemblement jusqu'alors pacifique a tourné à la violence aux premières heures de samedi.

​Les échauffourées se sont produites alors que les manifestants quittaient les abords du tribunal où le verdict a été rendu et se dirigeaient vers un autre quartier, relate Reuters.

​Brandissant des panneaux sur lesquels on pouvait lire: «Arrêtez de nous tuer» ou «Black Lives Matter» — mouvement dénonçant les violences policières contre les Noirs aux États-Unis, — quelques dizaines de manifestants ont défilé dans le centre de cette ville du Missouri, précise l'AFP.

​Les manifestants auraient également lancé des pierres dans les fenêtres de la maison du maire de la ville.

​La police a fait usage de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc alors que se déroulaient des pillages visant une bibliothèque, un restaurant et une habitation. La police a parlé d'au moins 13 arrestations. Trois des policiers blessés ont été hospitalisés.

​Les violences ont éclaté après le verdict d'acquittement rendu au terme de cinq semaines de procès. L'ex-policier Jason Stockley, 36 ans, a été déclaré non coupable du meurtre du jeune Noir Anthony Lamar Smith, qui avait alors 24 ans. Ce dernier a été tué par balles dans son véhicule alors qu'il cherchait à échapper à Stockley et à un autre agent, le 20 décembre 2011.

Lire aussi:

USA: un policier blesse son collègue en le prenant pour un criminel
La police américaine achète des pistolets russes
La police US appelée pour un chat armé d'un fusil d'assaut
Jeune gendarme tuée par un récidiviste: «on demande à pouvoir ouvrir le feu en cas de refus d’obtempérer»
Tags:
émeutes, manifestation, protestations, Saint-Louis, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook