Ecoutez Radio Sputnik
    La base US sur l'île de Guam

    Pourquoi la Corée du Nord n’est pas prête à frapper la base de Guam

    © REUTERS/ U.S. Navy
    International
    URL courte
    6016925617

    Le programme de missiles nucléaires nord-coréens n’a pas encore atteint le niveau qui permettrait à Pyongyang de réaliser un tir de missiles contre la base navale américaine sur l'île de Guam, affirme un expert chinois.

    L'expert militaire dans le domaine des missiles Song Zhongping a expliqué au journal Global Times la raison pour laquelle Pyongyang ne serait pas en mesure de frapper la base américaine de Guam malgré les nombreuses menaces des autorités nord-coréennes.

    «Théoriquement, la Corée du Nord est capable de frapper Guam», explique-t-il. «Cependant, Pyongyang n'a pas encore réglé un certain nombre de problèmes qui entravent la réalisation de ce plan. D'abord, les missiles balistiques intercontinentaux nord-coréens n'ont été testés que deux fois, ce qui signifie qu'il n'y a aucune garantie qu'une opération militaire serait sans danger [pour Pyongyang].»

    L'expert a rappelé également que les missiles balistiques nord-coréens étaient équipés de moteurs à propergol liquide, dont le lancement nécessite beaucoup de temps. Par conséquent, les États-Unis, qui possèdent des technologies avancées de défense antimissile, peuvent facilement intercepter une telle attaque, poursuit M. Zhongping. «En fait, les missiles nord-coréens peuvent être détruits même au cours de la phase préparatoire de lancement, ou lors du vol», déclare l'expert.

    D'après lui, il faudra davantage de temps à Pyongyang pour perfectionner son programme de missiles nucléaires. Par ailleurs, les autorités nord-coréennes suivront obstinément la stratégie de défense actuelle, qui n'est rien d'autre qu'un «instrument d'influence sur les États-Unis» pour les négociations bilatérales éventuelles, conclut l'expert chinois.

    La Corée du Nord a confirmé avoir effectué vendredi un tir d'essai d'un missile balistique Hwasong-12. L'engin, qui a survolé le Japon, a atteint une altitude de 800 kilomètres, a parcouru 3.700 kilomètres et est tombé à 2.000 de l'île japonaise de Hokkaido. Le tir s'est déroulé sous le contrôle de Kim Jong-un en personne, d'après l'agence KCNA. Pyongyang a ainsi «testé les performances d'un missile balistique stratégique à longue et moyenne portée», a noté le dirigeant nord-coréen.

    Ce tir est intervenu trois jours après que le Conseil de sécurité des Nations unies a imposé de nouvelles sanctions contre Pyongyang pour son sixième essai nucléaire.

    Lire aussi:

    Kim Jong-un: la Corée du Nord a presqu'accompli la création de ses forces nucléaires
    La Corée du Nord menace de couler le Japon
    Séoul est prêt à «détruire irrémédiablement» la Corée du Nord
    Tags:
    tir de missiles, frappes, États-Unis, Guam, Chine, Pyongyang, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik