Ecoutez Radio Sputnik
    le drapeau de l'Ukraine

    Aucune chance pour l'Ukraine d'adhérer prochainement à l'Otan, selon un diplomate allemand

    © Sputnik. Stringer
    International
    URL courte
    81079112

    Le président de la Conférence de Munich sur la sécurité, Wolfgang Ischinger, estime que l'Ukraine ne réussira pas le «test» d'adhésion à l'Otan «ni dans les prochains mois, ni dans un an ou deux».

    Wolfgang Ischinger, qui préside la conférence de Munich sur la sécurité, a déclaré que l'adhésion de l'Ukraine à l'Otan serait impossible dans une perspective à court terme.

    Il a dit avoir participé dans les années 1990 à des débats consacrés à l'élargissement de l'Otan et à l'établissement des critères d'adhésion à l'Alliance. Ces discussions ont permis d'élaborer une sorte de test, un questionnaire en trois points qui, en cas de réponses affirmatives, peut donner le feu vert à l'adhésion d'un pays à l'Otan. Ainsi, tous les membres de l'Alliance doivent être certains que l'adhésion à l'Otan du pays fait l'objet d'un large consensus parmi la population qui ne court donc pas le risque de se retrouver divisée après cette adhésion; ils doivent être sûrs que l'adhésion du pays en question est une bonne idée; ils doivent être convaincus que cette adhésion renforcera la sécurité européenne et euro-atlantique dans son ensemble.

    «Si les trois réponses sont affirmatives, on se dit que c'est assez bien et que nous pouvons inviter ce pays. Si nous soumettons aujourd'hui l'Ukraine à ce test, j'ai bien peur que nous n'obtenions pas les trois oui. Ce sera plutôt trois points d'interrogation. Par conséquent, je crois que les attentes doivent être réalistes», a indiqué Wolfgang Ischinger en prenant la parole à la 14e réunion annuelle du Conseil d'observation de la Stratégie européenne de Yalta (YES).

    Selon lui, les membres de l'Otan n'exprimeraient pas le souhait d'examiner sérieusement l'idée d'inviter l'Ukraine au sein de l'Alliance «ni dans ces prochains mois, ni dans un an ou deux».

    «Le problème clé est le conflit [en Ukraine, ndlr]. De nombreux membres de l'Alliance pourraient se dire: si nous invitons l'Ukraine, nous risquons d'importer le problème de la Russie dans l'Otan», a-t-il ajouté pour conclure.

    Le Président ukrainien, Piotr Porochenko, a déclaré le 26 août dernier que son pays continuerait à suivre les chemins européen et euro-atlantique pour devenir membre de l'UE et de l'Otan. Selon lui, «certains hommes politiques à l'intérieur et à l'extérieur de l'Ukraine» ne croient pas à la perspective de l'adhésion ukrainienne à l'UE et à l'Otan, mais il est sûr que Kiev répondra tôt ou tard aux critères d'adhésion à ces institutions.

    L'ancien secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a lui aussi précédemment déclaré que pour intégrer l'Otan l'Ukraine devrait remplir plusieurs critères, ce qui prendrait beaucoup de temps.

    Les experts estiment que Kiev ne pourra pas prétendre à devenir membre de l'Otan avant les 20 prochaines années.

    Lire aussi:

    Juncker remet l'Ukraine à sa place
    Porochenko est certain de l'adhésion de son pays à l'Otan
    Député ukrainien: Junker aurait fait fi de Porochenko
    Tags:
    demande d'adhésion, conflit ukrainien, OTAN, Union européenne (UE), Anders Forgh Rasmussen, Wolfgang Ischinger, Piotr Porochenko, Munich, Yalta, Kiev, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik