International
URL courte
17719
S'abonner

Sur fond de crise dans les relations entre Berlin et Ankara, la dirigeante allemande a menacé d'imposer des restrictions au commerce entre les deux pays.

Berlin pourrait restreindre ses liens économiques avec Ankara pour presser cette dernière à relâcher les ressortissants allemands emprisonnés en Turquie «pour des raisons politiques», a déclaré Angela Merkel.

«Nous serons contraints de limiter davantage notre coopération économique avec la Turquie ainsi qu'à réexaminer les projets conjoints», a indiqué Mme Merkel dans un entretien accordé au journal Passauer Neue Presse.

La Turquie est l'un des principaux partenaires commerciaux de l'Allemagne, qui abrite près de 3 millions de personnes d'origine turque sur son territoire.

Les relations entre Berlin et Ankara ne cessent de se détériorer depuis la campagne sur le référendum constitutionnel du 16 avril qui a permis au Président turc Recep Tayyip Erdogan d'obtenir un élargissement de ses pouvoirs.

Début juin, le gouvernement allemand avait annoncé le retrait de ses troupes de la base d'Incirlik dans le sud de la Turquie. Cette décision est intervenue après le refus d'Ankara de laisser des parlementaires allemands visiter la base.

La Turquie a alors justifié son interdiction en accusant Berlin d'avoir accordé l'asile politique à des ressortissants turcs accusés par Recep Tayyip Erdogan d'être liés à la tentative de putsch survenue en juillet 2016.

Dans le sillage de la crise, la Turquie a interpellé une douzaine de ressortissants allemands, dont le journaliste Deniz Yucel qui est retenu en détention depuis plus de 200 jours.

Lire aussi:

Turquie vs Allemagne: la nouvelle pique d'Ankara
L’Otan espère que la Turquie et l’Allemagne parviendront à un consensus
Allemagne-Turquie: nouveau regain de tension
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Tags:
échanges commerciaux, coopération, crise diplomatique, base aérienne d'Incirlik, tentative de putsch en Turquie (2016), Recep Tayyip Erdogan, Angela Merkel, Allemagne, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook