Ecoutez Radio Sputnik
    Exercices russo-chinois Joint Sea 2015 (image d'archives)

    11 navires et 2 sous-marins russes et chinois participent aux exercices Joint Sea 2017

    © Sputnik. Vitaly Ankov
    International
    URL courte
    41425231

    Les marines russes et chinoises utiliseront 11 navires et deux sous-marins au cours de la deuxième étape des manœuvres militaires conjointes Joint Sea 2017, selon le service de presse de la Flotte russe du Pacifique.

    Le porte-parole de la Flotte russe du Pacifique, Vladimir Matveev, a dressé dimanche pour les journalistes une liste des bâtiments militaires qui participeront à la deuxième étape des manœuvres navales Joint Sea 2017, organisées par la Russie et la Chine.

    «Lors des exercices navals, la Russie utilisera le grand destroyer anti-sous-marin Amiral Tribouts, la corvette dernier-cri Sovershennyy, le navire de sauvetage de la Marine russe Igor Beloussov, avec à son bord un submersible de sauvetage en eaux profondes AS-40, et une vedette lance-missile P-11. Le groupe naval chinois comprend le destroyer Shijiazhuang, le patrouilleur lance-missiles Daqing, le navire ravitailleur Dongpinghu, ainsi que le bateau de sauvetage de sous-marins Changdao du projet 926, qui transporte un submersible de sauvetage en eaux profondes Élar 7», a-t-il souligné.

    Les exercices navals seront assurés par le petit bâtiment anti-sous-marin Sovetskaïa Gavan, par deux sous-marins diesel-électriques, par le navire hydrographique Victor Faleev et par le remorqueur maritime MB-93.

    Lors ces manœuvres, les militaires travailleront également sur l'interaction aérienne. Il faudra pour cela deux avions antinavires Iliouchine Il-38, deux avions de surveillance maritime Tupolev Tu-142m3, un hélicoptère de recherche et de sauvetage Ka-27PS et un hélicoptère de lutte Ka-27 de l'aviation navale de la Flotte russe du Pacifique. La marine chinoise embarquera de son côté des hélicoptères Harbin Z-9C et Z-9D.

    Pour rappel, plusieurs navires de guerre chinois ont quitté, le 13 septembre, le port de Qingdao, dans la province orientale du Shandong, à destination de la ville russe de Vladivostok où ils participeront aux exercices militaires Joint Sea 2017.

    Les exercices, qui se tiendront dans les mers d'Okhotsk et du Japon, représentent la deuxième étape des manœuvres navales Joint Sea 2017. La première étape s'est déroulée du 22 au 27 juillet en mer Baltique.

    Les marins russes et chinois s'entraîneront pour la première fois à effectuer des missions de secours de sous-marins, ainsi qu'à mener des opérations de lutte anti-sous-marine.

    La Russie et la Chine organisent les exercices Joint Sea depuis 2012. L'édition 2016 de ces manœuvres s'est tenue en mer de Chine méridionale.

    Lire aussi:

    Exercice militaire en riposte au nouveau tir de Pyongyang (vidéos)
    WSJ: «Menacée» par un exercice militaire russe, la Finlande se prépare à vivre sous terre
    L’échouage d’une péniche de débarquement du Mistral torpille un exercice international
    Tags:
    exercices navals, exercices militaires, Shijiazhuang (destroyer chinois), Soverchenny (corvette lance-missiles), Admiral Tribouts (grand bâtiment anti-sous-marin), Changdao (navire de sauvetage chinois), Dongpinghu (navire ravitailleur chinois), Marine chinoise, Marine russe, Flotte russe du Pacifique, Russie, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik