Ecoutez Radio Sputnik
    Rex Tillerson

    Tillerson: les USA pourraient rester dans l'Accord de Paris sur le climat

    © REUTERS/ Aaron P. Bernstein
    International
    URL courte
    19641610

    Préoccupés tout comme les autres par les problèmes climatiques, les États-Unis sont prêts à rester dans l'Accord de Paris sur le climat, si les conditions nécessaires pour cela sont remplies, a estimé dimanche le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson.

    Les États-Unis peuvent rester signataires de l'Accord de Paris conclu en 2015 pour lutter contre les changements climatiques, si de bonnes conditions pour cela sont créées, a déclaré dimanche le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, à la chaîne de télévision CBS.

    «Le Président a déclaré qu'il était ouvert à la recherche de conditions nous permettant de rester engagés aux côtés des autres pays signataires sur ce que nous considérons tous comme un problème à résoudre», a indiqué le secrétaire d'Etat.

    L'accord de Paris sur le climat a été approuvé en décembre 2015 et est entré en vigueur en novembre 2016. Le document détermine le plan d'action mondial nécessaire pour éviter les changements climatiques et le réchauffement global de la planète.

    Le retrait des États-Unis de l'accord de Paris sur le climat avait été annoncé par le Président américain Donald Trump en juin dernier. Selon le dirigeant américain, l'accord n'est pas honnête à l'égard de son pays et pourrait nuire à ses intérêts économiques, en plus de permettre dans le même temps aux autres pays, en particulier l'Inde et la Chine, de dégager des bénéfices. Donald Trump avait proposé de conclure un autre accord.

    Suite aux déclarations de Donald Trump, le ministre russe de l'Environnement, Sergueï Donskoï, a déclaré en marge du Forum international de Saint-Pétersbourg entre le 1er et le 3 juin que la Russie projetait de ratifier l'accord de Paris vers 2020.

    Il a en outre noté que pour Moscou, la ratification de l'Accord de Paris sur le climat par ses principaux partenaires commerciaux a plus d'importance que les démarches des États-Unis à cet égard.

    Lire aussi:

    Pour 25% des Américains, le problème principal des USA est leur gouvernement
    Le Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF)
    Un prix d’un million USD pour résoudre un problème d’échecs énoncé du XIXe siècle
    Tags:
    Accord de Paris sur le climat, Rex Tillerson, Donald Trump, Sergueï Donskoï, Paris, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik