International
URL courte
93562
S'abonner

Compte tenu de la situation tendue sur la péninsule coréenne, Moscou juge nécessaire d’entretenir un dialogue constant avec Tokyo sur les problèmes de sécurité dans la région, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, suite à une rencontre avec son homologue japonais, Taro Kono.

«La Russie juge indispensable d'entretenir un dialogue permanent avec le Japon concernant les problèmes de sécurité en Asie du Nord-Est, suscités plus particulièrement par la situation critique actuelle sur la péninsule coréenne. Vu sous cette lumière, un large consensus en faveur d'un échange d'opinions à ce sujet apparaît d'autant plus nécessaire», a indiqué le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.

Le programme nucléaire et balistique de Pyongyang constitue une menace imminente pour tous les pays de la région, avait auparavant indiqué le ministre japonais Masaji Matsuyama lors d'une session plénière de la conférence générale de l'AIEA.

«En coordination avec la communauté internationale, le Japon s'engage à mettre un maximum de pression sur la Corée du Nord et l'appelle avec insistance à renoncer à l'avenir à toute provocation et à respecter les résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu», a-t-il souligné.

Rappelons qu'au début du mois d'août, le Président américain avait promis «le feu et la colère» à la Corée du Nord si elle menaçait de nouveau son pays. Au cours des derniers mois, Pyongyang a multiplié les tirs de missiles et a même procédé au test d'une bombe H, suscitant une vive réaction et la préoccupation de la communauté internationale.

Le Kremlin a «condamné fermement» vendredi un nouveau «tir provocateur» du régime de Pyongyang, effectué le 15 septembre, tandis que la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a dénoncé la «rhétorique agressive de Washington» dans ce dossier.

Séoul a réagi pour sa part avec des exercices de tirs de missiles Hyunmu en mer du Japon, selon le ministère de la Défense sud-coréenne. Un engin a parcouru 250 km, soit une distance suffisante pour atteindre en théorie le site de lancement nord-coréen de Sunan, près de l'aéroport de Pyongyang. Mais un autre tir a échoué peu après le lancement.

Le Président sud-coréen Moon Jae-In a déclaré au conseil de sécurité nationale que le dialogue avec le Nord était «impossible dans une telle situation», ajoutant que Séoul avait la capacité d'anéantir son voisin.

Lire aussi:

Après le Covid, le chaos social? Le FMI s'inquiète pour la France
Nouveau rebondissement dans l'affaire Elisa Pilarski tuée par des chiens
Sanofi a commis une «erreur de débutant» en fabriquant son vaccin: une virologue étrille le géant français
Gorbatchev reçoit un message de Biden
Tags:
nucléaire coréen, Corée du Nord, Japon, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook