Ecoutez Radio Sputnik
    Référendum kurde: vers une réaction commune de Paris et Ankara?

    Référendum kurde: vers une réaction commune de Paris et Ankara?

    © AFP 2018 DELIL SOULEIMAN
    International
    URL courte
    Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)
    808

    Quelle sera la réaction de Paris sur le référendum kurde en Irak? La France acceptera-t-elle de rejoindre Ankara dans son projet de représailles? Des experts interrogés par Sputnik tentent d’apporter des éléments de réponse.

    La France et la Turquie étudient la possibilité d'une riposte commune face au référendum kurde en Irak, affirmait hier Haberturk, précisant que la question serait évoquée par les deux chefs d'État cette semaine à l'Assemblée générale des Nations unies. En attendant la réponse de M. Macron à son homologue turc, des experts assurent que la réaction de la France sur le vote kurde ne réservera pas de surprises et que le pays s'alignera sur la communauté internationale hostile, dans sa majorité, au référendum.

    «La diplomatie française, en ce qui concerne le referendum kurde, suit la communauté internationale, entre autres, les déclarations faites par les États-Unis», estime dans un entretien à Sputnik Myriam Benraad, experte de l'Irak, docteur en sciences politiques à l'Université de Leyde aux Pays-Bas.

    « Les pressions viendront des États-Unis qui vont essayer de mettre en échec ce projet, et des puissances de la région irakienne qui n'ont aucun intérêt à ce que les Kurdes irakiens obtiennent leur indépendance», poursuit-elle.

    Les États-Unis ont prié la semaine dernière l'administration du Kurdistan irakien autonome de renoncer au référendum prévu le 25 septembre, qui risque selon eux de nuire à la lutte contre Daech. Dans un communiqué diffusé par la Maison-Blanche, Washington a appelé le Kurdistan à «entamer un dialogue sérieux et durable avec Bagdad» et s'est dit prêt à le «faciliter».

    Hier, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a lui aussi estimé que le projet de référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien était inopportun et a appelé à des pourparlers entre Bagdad et Erbil.

    Malgré l'hostilité de la communauté internationale et de Bagdad, les Kurdes se montrent pourtant déterminés à maintenir le référendum. «C'est nous qui décidons, puisqu'on est arrivés dans l'impasse avec le gouvernement irakien», affirme à Sputnik Ali Dolamari, représentant du gouvernement kurde irakien en France.

    Et d'ajouter: «Depuis 1991, on est quasiment indépendants et on n'avait pas de problèmes avec la Turquie, l'Iran et la Syrie».

    Dossier:
    Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)

    Lire aussi:

    Le parlement du Kurdistan irakien se prononce pour le référendum d’indépendance
    Le Kurdistan irakien prêt à «geler les résultats» du référendum d’indépendance
    Irak: Macron appelle au respect des droits des Kurdes
    Tags:
    Emmanuel Macron, Recep Tayyip Erdogan, Kurdistan irakien, Ankara, Turquie, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik