Ecoutez Radio Sputnik
    Afghanistan. Archive photo

    Afghanistan: sous Trump, il y a beaucoup plus de frappes aériennes

    © AP Photo / Ihsanullah Majroh
    International
    URL courte
    528

    Le collectif britannique indépendant Bureau of Investigative Journalism constate qu’avec l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, les frappes aériennes américaines s’intensifient et tuent de plus en plus de civils en Afghanistan. Des experts afghans commentent la situation pour Sputnik.

    L'augmentation du nombre de frappes américaines dans différentes régions en Afghanistan ne fait qu'aggraver la situation dans le pays au lieu de l'améliorer, a déclaré à Sputnik Mohammad Hashem Alokozai, chef de la commission parlementaire pour la sécurité intérieure et la défense.

    «Les frappes aériennes portées, dans le cadre de la nouvelle stratégie de Trump, tuent des civils, y compris des enfants. Ces opérations ont même divisé le peuple et le pouvoir. […] Malheureusement, le Président afghan, qui doit trouver les coupables des victimes et des blessés au cours de ces attaques, ne le fait pas, pour ne pas irriter les étrangers, notamment l'ambassade des États-Unis», a relevé l'interlocuteur de l'agence.

    La députée du parlement afghan, la générale Nazife Zaki a estimé dans un entretien accordé à Sputnik que l'échec et les conséquences négatives des frappes aériennes des États-Unis s'expliquaient en grande partie par l'absence de coordination entre les militaires américains, d'une part, et les forces afghanes de sécurité et de défense, de l'autre.

    «Les ennemis utilisent par ailleurs femmes et enfants comme boucliers humains. Ainsi, en larguant des bombes sur les maisons, les avions étrangers tuent des civils. […] Comme les États-Unis sont une superpuissance mondiale, personne ne porte plainte. Les protestations en Afghanistan restent elles aussi sans effet. La communauté internationale, ainsi que les pays amis de l'Afghanistan doivent exiger que les coupables soient punis pour que ces crimes ne se répètent plus», a souligné Mme Zaki.

    Depuis 2015, le Bureau of Investigative Journalism recense le nombre de frappes portées par l'aviation américaine sur le territoire afghan, ainsi que le nombre de victimes parmi la population civile de l'Afghanistan à l'issue de ces attaques aériennes. Selon l'un de ses rapports, rien que depuis le début de l'année 2017, soit depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche, l'armée de l'air américaine a porté 2.353 frappes en Afghanistan contre 1.072 en 2016.

    ​Dans les six premiers mois de l'année en cours, la Mission d'assistance des Nations unies en Afghanistan (MANUA) a enregistré une augmentation de 43% du nombre de victimes parmi la population civile par rapport à la même période de l'année précédente. Au premier semestre 2017, 95 civils afghans ont été tués et 137 autres blessés.

    Lire aussi:

    Entre Charybde et Scylla: les civils afghans face à la CIA et au Pentagone
    L’ex-Président afghan décrypte les enjeux américains en Afghanistan
    L'ancien président afghan critique la nouvelle stratégie de Donald Trump dans la région
    Tags:
    victimes civiles, président, bouclier humain, blessés, enfants, frappe aérienne, Bureau of Investigative Journalism, Mission d'assistance des Nations unies en Afghanistan (MANUA), présidence américaine, Sputnik, Mohammad Hashem Alokozai, Nazife Zaki, Donald Trump, Afghanistan, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik