International
URL courte
Situation en Syrie (automne 2017) (110)
3230
S'abonner

Une nouvelle moisson d'accords de trêve: plusieurs formations illicites sévissant dans les gouvernorats syriens de Damas et de Deraa ont accepté de cesser les hostilités.

Des accords de trêve ont été atteints avec les chefs de sept formations illicites comptant jusqu'à 500 personnes et agissant dans les gouvernorats syriens de Damas et de Deraa, a annoncé mardi le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit.

«Les accords de cessation des hostilités ont été atteints avec les chefs de sept groupes armés illégaux comptant entre 300 et 500 hommes chacun et agissant dans les gouvernorats de Damas et de Deraa [sud de la Syrie, ndlr]», a informé la source dans un communiqué publié sur le site du ministère russe des Affaires étrangères.

Et d'ajouter qu'au cours de ces dernières 24 heures, 41 combattants de l'agglomération de Tahoun-Danghouzia, dans le gouvernorat de Homs, avaient déposé les armes et s'étaient ralliés aux troupes gouvernementales.

Actuellement, le Centre pour la réconciliation a préparé un projet d'accord de trêve pour trois autres agglomérations du gouvernorat de Homs.
«La signature est prévue pour le 21 septembre. Le nombre d'accords signés atteint ainsi 54», est-il précisé.

Rappelons que, lundi, 35 groupes d'hommes armés ont confirmé leur volonté de se ranger du côté des troupes gouvernementales syriennes dans la zone de désescalade d'Idlib.

Dossier:
Situation en Syrie (automne 2017) (110)

Lire aussi:

Un épidémiologiste croit savoir les causes de la mortalité plutôt faible du Covid-19 en Allemagne
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Christine Lagarde précise comment la crise va «changer profondément» les économies
«Homme blanc de droite», «gros cumulard»: une élue LFI n’apprécie pas la nomination de Castex et le fait savoir
Tags:
groupes armés, trêve, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Deraa, Homs, Damas, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook