International
URL courte
Séisme au Mexique (2017) (12)
4010
S'abonner

Un fort séisme de magnitude évaluée à 7,4 puis révisée à 7,1 s’est produit dans le sud du Mexique, non loin de la ville de Puebla. D'après les données révisées, le tremblement de terre a fait 49 victimes.

Un séisme de magnitude 7,1 a fait au moins 49 morts au Mexique, ont annoncé les autorités de ce pays. 

Peu avant cette annonce, le gouverneur de l'État de Morelo Graco Ramirez avait fait état sur son compte Twitter de 42 victimes.

​Des secousses de magnitude 7,4 ont été ressenties mardi à 18h14 (UTC) dans le sud du Mexique, à 49 km au sud-ouest de la ville Puebla et à 8 km de la localité de Tepeojuma, a annoncé l'Institut d'études géologiques des États-Unis (USGS). Ensuite, la puissance du tremblement de terre a été révisée à 7,1.

L'hypocentre du tremblement de terre a été localisé à quelques kilomètres au sud-est d'Atencingo, dans l'État de Puebla, à une profondeur de 51 km.

​Les secousses ont été ressenties jusque dans la capitale Mexico où des milliers de personnes sont descendues précipitamment dans les rues.

​À en croire la télévision et les réseaux sociaux mexicains, certains bâtiments de Mexico ont subi de gros dégâts et au moins un immeuble s'est partiellement effondré.

L'aéroport de la capitale a interrompu ses opérations, ont annoncé les services d'urgence. La bourse de Mexico a suspendu ses cotations.

Il est à noter que le séisme de mardi est survenu 32 ans jour pour jour après le puissant tremblement de terre de 1985 à Mexico qui avait fait plus de 10.000 morts.

Dossier:
Séisme au Mexique (2017) (12)

Lire aussi:

Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Macron met en garde contre une «accélération extrêmement forte» de la propagation du coronavirus
Une étudiante arrêtée pour avoir justifié le meurtre de Samuel Paty
Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook