Ecoutez Radio Sputnik
    Benjamin Netanjahu

    Israël ne permettra pas à l'Iran d'établir des bases militaires en Syrie, selon Netanyahou

    © AFP 2017 Gali Tibbon/Pool
    International
    URL courte
    72e session de l'Assemblée générale de l'Onu (22)
    17060091088

    Intervenant lors de la 72e Assemblée générale de l'Onu, le Premier ministre israélien a assuré que son pays ne permettrait jamais à l'Iran de s'implanter d'une façon permanente en Syrie.

    Israël agira pour empêcher l'Iran d'implanter des bases militaires en Syrie, a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou lors de la 72e Assemblée générale de l'Onu.

    «Israël se défendra avec toute la force de nos armes et toute la puissance de nos convictions», a indiqué le chef du gouvernement israélien.

    «Nous agirons pour empêcher l'Iran d'établir des bases militaires permanentes en Syrie, pour ses forces aériennes, navales et terrestres», a aussi assuré le Premier ministre israélien.

    «Nous agirons pour empêcher l'Iran de fabriquer des armes mortelles en Syrie ou au Liban destinées à être utilisées contre nous, et nous agirons pour empêcher l'Iran d'ouvrir de nouveaux fronts terroristes contre Israël le long de notre frontière nord», a martelé Netanyahou.

    «De la mer Caspienne à la Méditerranée, de Téhéran à Tartous (base russe en Syrie, ndlr), un rideau iranien descend sur le Moyen-Orient», a déclaré le Premier ministre israélien.

    Dans le même temps, le chef du gouvernement israélien a lancé au peuple iranien un message en persan: «Vous n'êtes pas nos ennemis, vous êtes nos amis».

     

    Dossier:
    72e session de l'Assemblée générale de l'Onu (22)

    Lire aussi:

    Israël empêchera l’Iran de déployer des bases militaires en Syrie
    Israël s’applique à supprimer la présence militaire iranienne en Syrie
    Israël contre un accord russo-américain sur la trêve dans le sud de la Syrie
    Tags:
    base militaire, Benjamin Netanyahou, Iran, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik