International
URL courte
3170
S'abonner

En Suisse, le parlement saint-gallois a adopté lundi en première lecture une loi interdisant de dissimuler son visage dans l’espace public. Elle vise les personnes qui menacent la sécurité publique, la paix religieuse et sociale.

Lundi, le Parlement du canton suisse de Saint-Gall a soutenu une proposition de loi élaborée après le recours par le parti l'Union démocratique du centre (UDC) demandant l'interdiction de dissimuler son visage dans l'espace public. Selon l'Agence télégraphique suisse, le projet de loi été adopté par 59 voix contre 54 en première lecture.

Le gouvernement s'est prononcé contre une interdiction généralisée. Il n'y voit aucun intérêt public. L'exécutif a proposé un contre-projet, prévoyant que l'on puisse exiger d'une personne dissimulée qu'elle montre son visage lors de contacts avec les autorités et l'administration.

La commission chargée du dossier a estimé que la proposition du gouvernement n'allait pas assez loin. Elle a exigé une solution plus rigide. La loi adoptée en première lecture prévoit que toute personne qui dissimule son visage dans l'espace public peut être punie si elle met en danger ou menace la sécurité publique, la paix religieuse et sociale, qu'il s'agisse de femmes en burqa ou de celles qui cachent leur visage par un bandana.

Cette loi est une conséquence du débat lancé dans le canton après l'interdiction du port du voile décrétée dans une école de St Margrethen (SG).

Selon un récent sondage réalisé par l'hebdomadaire Sonntagsblick, près de 40% des Suisses se sentent «menacés» par les 400.000 musulmans résidant dans le pays.

Lire aussi:

Les Bleus ont renoncé au dernier moment à mettre un genou à terre au début du match France-Allemagne et voici pourquoi
Castex annonce la levée du couvre-feu et la fin du port du masque en extérieur
Les temps forts du sommet Poutine-Biden à Genève
Tags:
visage, loi, public, Suisse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook