Ecoutez Radio Sputnik
    Al-Tanf

    Syrie: les États-Unis prêts à se retirer de leur base militaire d'Al-Tanf?

    © AP Photo/ Hammurabi's Justice News
    International
    URL courte
    285773801

    Les États-Unis seraient prêts à retirer leurs troupes de la base militaire d'A-Tanf (Syrie), puisqu'elle a perdu son importance stratégique, selon un expert interrogé par Sputnik.

    Interrogé au sujet d'un possible retrait des États-Unis de la base militaire d'Al-Tanf, en Syrie, une source diplomatique et militaire familière de la situation a répondu à Sputnik: «On dit que oui, mais nous ne savons pas dans combien de temps».

    Al-Tanf héberge une base de la coalition internationale où les militaires américains forment et équipent les détachements de l'opposition syrienne armée pour la lutte contre Daech. En mai et en juin, la coalition avait opéré des frappes sur les troupes gouvernementales syriennes qui s'étaient rapprochées des détachements de l'opposition près d'Al-Tanf. Toutefois, les heurts entre l'opposition soutenue par les États-Unis et les forces gouvernementales avaient par la suite cessé dans cette région.

    Fin juin, le ministère russe de la Défense a déclaré que les actions de la coalition étaient limitées par les zones strictement convenues de la région d'Al-Tanf et celle située à l'est de l'Euphrate et qu'il n'y avait pas eu de violer ces accords.

    Auparavant, Ali Maksud, général de brigade et expert militaire syrien, a expliqué à Sputnik que les militaires américains avaient décidé de se retirer de la base d'Al-Tanf, située à la frontière syro —irako-jordanienne, puisqu'elle n'avait plus son importance stratégique.

     

    Lire aussi:

    Moscou: en Syrie, des réfugiés devenus des «boucliers humains» pour une base US
    La coalition dirigée par les USA porte une 3e frappe contre les forces pro-Assad
    Damas confirme la frappe de la coalition contre un site gouvernemental à At-Tanf
    Tags:
    base militaire, Al-Amid Ali Maksud, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik