International
URL courte
25301
S'abonner

La récente vidéo ouvertement antirusse de l’acteur américain Morgan Freeman n’est pas passé inaperçue en Russie. De son côté, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a conseillé de ne pas la prendre au sérieux, et pour cause: «Certains artistes sont victimes d'une surcharge émotionnelle».

Une vidéo dans laquelle l'acteur Morgan Freeman met en garde ses compatriotes: «Nous avons été attaqués. Nous sommes en guerre», et accuse la Russie d'attaquer les États-Unis, a attiré l'attention du porte-parole du Kremlin. Selon Dmitri Peskov, la démarche de l'acteur peut être expliquée par «une surcharge émotionnelle».

«Vous savez, plusieurs artistes succombent facilement, ou autrement dit sont victimes d'une surcharge émotionnelle sans posséder d'informations réelles sur l'état réel des choses. Et ils sont ainsi victimes d'une exaltation émotionnelle, des manifestations des suites du maccarthysme. Cela passe avec le temps», a indiqué Dmitri Peskov.

Il a également conseillé de ne pas prendre au sérieux de telles déclarations, car elles «ne sont pas fondées sur des informations réelles».

Morgan Freeman a tourné dans une vidéo créée dans le cadre du projet Comité pour enquêter contre la Russie. Dans la vidéo, l'acteur affirme que Moscou veut «se venger» des États-Unis pour la chute de l'URSS. L'acteur accuse également Moscou de cyberattaques et appelle Donald Trump à dire la vérité sur «l'ingérence russe» lors des élections présidentielles.

La Russie a maintes fois démenti les accusations des services spéciaux américains quant à des tentatives d'influencer les résultats des élections présidentielles aux États-Unis. Le Kremlin a qualifié ces affirmations d'absurdes.

Lire aussi:

En continu: attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo, des blessés
Marseille: manifestation contre les nouvelles mesures sanitaires - vidéo
Crise du Covid: «leur stratégie de déni ne fait que renforcer la défiance des Français à l’égard des politiques»
Un professeur juge le décolleté d'une collégienne de 14 ans provocant, elle se sent «humiliée» - photo
Tags:
vidéo, Morgan Freeman, Dmitri Peskov, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook