International
URL courte
15642
S'abonner

Des militaires russes ont réussi à venir au secours d’un peloton de la police militaire russe qui avait été encerclé dans la zone de désescalade d'Idlib. Lors de l’opération, trois militaire ont été blessés, annonce le ministère russe de la Défense.

Les membres des forces spéciales russes, appuyés par l’aviation, ont sorti d’un encerclement un peloton de 29 policiers militaires russes qui, avec des membres d’une tribu locale, ont repoussé pendant plusieurs heures des attaques de djihadistes à Idlib, a déclaré aux journalistes Sergueï Roudskoï, chef du commandement opérationnel principal de l'État-major général des Forces armées russes.

«L'un des principaux objectifs des djihadistes était de s’emparer d’un poste de la police militaire russe, qui accomplissait des missions d'observation dans la zone de désescalade d’Idlib», a-t-il indiqué.

Selon lui, les membres de la tribu Mouali, qui a signé l’accord de cessez-le-feu, sont restés fidèles à leur engagement dans cette situation difficile.

«Dans ces conditions extrêmes, le commandant des troupes russes en Syrie, Sergueï Sourovikine a pris la décision de former un groupe de déblocage qui a réuni des unités des opérations spéciales et de la police militaire, avec des militaires du Caucase du Nord et des membres des forces spéciales syriennes», a-t-il ajouté.

Dès le début de l’opération de désencerclement, les militaires ont été appuyés par deux avions d'attaque Su-25, qui ont ciblé les ennemis à basse altitude.

En conséquence, l’encerclement a été brisé et les unités russes ont atteint, sans pertes, la zone de stationnement des troupes gouvernementales.

«Au cours de l'opération, trois militaires russes ont été blessés», a conclu Sergueï Roudskoï.

Tous les participants à cette opération hors du commun ont été recommandés pour des décorations.

Lire aussi:

Giuseppe Conte prévoit d’annoncer sa démission ce mardi
Face à la Chine, les «Indiens se méfient» d’un affrontement général
Résistance au vaccin, nouveaux variants du virus en France: l’épidémie peut-elle dégénérer?
L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
Tags:
militaires russes, ministère russe de la Défense, Sergueï Roudskoï, Idlib, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook